-A +A
0
ATP

Brice Richiero - Publié le 06/10/2013

Del Potro repart avec le titre !

Chapô: 

Juan Martin Del Potro a remporté son troisième titre de la saison à Tokyo. En finale ce dimanche, l'Argentin, tête de série n°1, a mis fin à l'invincibilité de Milos Raonic en deux manches (7/6(5) 7/5).

Juan Martin Del Potro vainqueur du tournoi de Tokyo en 2013 - © DR
Juan Martin Del Potro vainqueur du tournoi de Tokyo en 2013 - © DR

Juan Martin Del Potro a su parfaitement honorer son statut de tête de série n°1 et donc de grand favori au titre du côté de Tokyo. L'Argentin a conclu sa semaine par un titre décroché ce dimanche à l'issue d'une finale gagnée face au Canadien Milos Raonic qui restait pourtant sur huit victoires consécutives. Un match assez serré durant lequel l'expérience a fini par payer. L'Argentin s'est contenté d'un tie-break remporté et d'un petit break dans le money time lors du deuxième set pour s'imposer en deux sets (7/6(5) 7/5) et donc s'adjuger un troisième trophée cette saison après ceux glanés à Rotterdam et Washington. Au total, Del Potro compte à présent 16 titres depuis le début de sa carrière, dont onze sur dur qui reste sans conteste sa surface de prédilection.

Del Potro saute sur les rares occasions

Le dénouement de ce duel aurait pu être tout autre si Raonic s'était montré plus opportuniste sur l'une de ses trois occasions de break dans le septième jeu du premier set. De son côté, Del Potro a longtemps été impuissant à la relance, ne parvenant à inscrire plus d'un point sur les mises en jeu de Raonic durant tout le set. Néanmoins, un seul mini-break lui aura été suffisant dans le tie-break. Dans le second set, Raonic continuait de bombarder son adversaire au service et à se montrer parfois dangereux en retour. Mais cette fois-ci le Canadien ne se procurait aucune balle de break. À l'inverse, Del Potro faisait preuve de sang-froid sur l'unique jeu de service mal négocié par Raonic. À 5/5, l'Argentin parvenait enfin à prendre les devants dans un jeu de retour jusqu'à s'offrir trois balles de break d'affilée. Les deux premières étaient écartées par le Canadien mais pas la troisième. En patron, Del Potro ne se faisait pas prier pour finir le travail sur son engagement.