-A +A
0
Autres

Septime Meunier - Publié le 18/04/2012

Virtua Tennis sur Vita, la raquette dans la poche ?

Chapô: 

Souffrant de défauts déjà observés sur Xbox 360 et PS3, "Virtua Tennis 4 : World Tour Edition" a toutefois le mérite d'exploiter pleinement les capacités de la Vita.

Les graphismes, de très bonne qualité pour une console portable, sont indéniablement le point fort du jeu - SEGA ©
Les graphismes, de très bonne qualité pour une console portable, sont indéniablement le point fort du jeu - SEGA ©

Dix-neuf ans après ses débuts sur borne d'arcade, la série Virtua Tennis tente, bon an mal an, de demeurer la référence parmi les jeux de tennis sur consoles. Autrefois presque seule au monde, elle a vu émerger des concurrents redoutables comme "Smash Court", "Grand Chelem Tennis" et surtout "Top Spin" qui ont sérieusement remis en cause sa suprématie. Les développeurs de Sega AM3 ont décidé avec la sortie du quatrième épisode d'effectuer un choix drastique, en privilégiant un mode de jeu plus proche de l'arcade que de la simulation, c'est a dire de proposer une jouabilité moins réaliste et plus facile à manier. Ce changement de philosophie est motivé par le succès grandissant depuis 2004 de "Top Spin" qui a pris une décision inverse. Il n'est pas s'en rappeler l'affrontement version ballon rond entre "Pro Evolution Soccer" et "FIFA".

Des textures réussies

Les similitudes sont en effet frappantes. Alors qu'il avait été le premier jeu de tennis à offrir une approche à la fois spectaculaire et réaliste de la discipline, "Virtua Tennis" a basculé à l'opposé, à l'image de la trajectoire de "PES" initiée par Konami ces dernières années. Cette évolution asymétrique entre les deux rivaux n'est a priori pas favorable à la déclinaison du célèbre jeu de tennis de Sega sur Vita. Preuve néanmoins de l'attractivité encore importante de la marque Virtua Tennis, il lui est fait l'insigne honneur d'être inclus dans le catalogue de lancement de la dernière née de Sony, sortie fin février en France. Ce n'est pas la première fois que le titre s'exporte sur une console portable, des versions Game Boy Advance et PSP ayant vu le jour dans le passé. L'argument principal de vente réside cette fois dans le mode en ligne et les possibilités offertes par l'écran tactile de la Vita. Le portage a été soigné et la qualité des graphismes constitue évidemment la réussite principale du titre, connu sous le nom de "Power Smash" au Japon. Les joueurs sont pour la plupart parfaitement reconnaissables et l'unité graphique du titre a été beaucoup travaillée.

Beaucoup d'absents au casting

Très vite toutefois il apparaît que le tactile tient plus du gadget, tout comme le mode deux joueurs sur une seule console, qui révèle rapidement son imprécision. Le constat est similaire concernant la vue à la première personne du mode match RV rendue possible grâce au gyroscope intégré dans la console. Elle n'est pas assez aboutie pour qu'on s'y attarde plus de quelques minutes, à l'image des mini-jeux. L'utilisation de la caméra faciale pour modéliser son visage dans le jeu est aussi à revoir. Autre point noir, la liste de stars du circuit à incarner est vraiment restreinte. Chez les hommes sont au rendez-vous Federer, Djokovic, Murray, Nadal et Del Potro, mais c'est à peu près tout. Côté français on pourra incarner le seul Monfils, d'ailleurs assez peu ressemblant. Les femmes sont encore moins bien loties même si Wozniacki, Sharapova, Kuznetsova, Venus Williams et Ivanovic sont présentes. Et parmi les vieilles gloires disponibles, Rafter, Becker et Edberg ne parviennent pas masquer le reste des absents.

Le renforcement de l'aspect arcade se retrouve également, pour le pire, dans une des nouveautés du titre, les coups spéciaux. Ceux-ci sont symbolisés par le biais d'une jauge qui se remplit suivant le point fort du joueur que vous incarnez. Autant dire que la subtilité n'est vraiment pas au rendez-vous. Jim Courier décochera par exemple des frappes de mule susceptibles par leur puissance de défricher plusieurs champs d'orange de sa Floride natale.

En pratique cette innovation renforce donc le caractère peu réaliste du jeu. "Virtua Tennis 4 : World Tour Edition" est donc à recommander pour les nouveaux acquéreurs de la Vita qui seraient trop impatients pour attendre l'arrivée d'une alternative crédible.