-A +A
0
Challengers

Charlotte Ezdra - Publié le 20/05/2013

Monfils sacré à Bordeaux

Chapô: 

À une semaine du coup d’envoi de Roland Garros, Gaël Monfils a enfin décroché le premier tournoi de sa saison 2013 après être venu à bout de son compatriote Michael Llodra en finale du Challenger de Bordeaux (7/5 7/6(5)). C'est un premier signe encourageant qui demande confirmation.

Gaël Monfils a remporté son premier titre de la saison au Challenger de Bordeaux face à Michael Llodra - © DR
Gaël Monfils a remporté son premier titre de la saison au Challenger de Bordeaux face à Michael Llodra - © DR

Certains pensaient que Gaël Monfils ne pourrait plus revenir. Pourtant, sa victoire au Challenger de Bordeaux est plutôt encourageante dans l'optique du retour sur le devant de la scène de l'ancien N°7 mondial. Sans entraineur depuis une semaine, le Français a su trouver la force nécessaire pour renouer avec la victoire. Invité de dernière minute après avoir décidé de se retirer du Masters 1000 de Rome, le Parisien a vraisemblablement fait le bon choix puisqu’il s’est offert sa première victoire de la saison, mais aussi son premier titre depuis 2011 à Stokcholm, en venant à bout de Michael Llodra, tête de série n°2 de la compétition, en deux sets (7/5 7/6(5)).

Monfils: "Ce n'était pas facile"

Remporter ce tournoi n’a cependant pas été simple. Après avoir eu à faire à de nombreux «pièges» face à de « très bons joueurs » (Josselin Ouanna, Edouard Roger-Vasselin, David Goffin ou encore Michael Llodra), comme l’a déclaré le Français au micro de France Bleu Gironde, les conditions climatiques de la finale ne l’ont pas non plus aidé. "Ce n’était pas facile" a-t-il déclaré à l’issue de sa victoire. "Il y avait beaucoup de vent, ça tournait vachement. C’était compliqué d’installer un rythme soutenu. Il fallait vraiment être très concentré et toujours donner pas mal d’impact physique car on pouvait toujours assez rapidement s’endormir". Mais l’actuel 109ème mondial est allé au bout et retrouve du coup un peu de confiance avant de se rendre à Paris un an après avoir été contraint de déclarer forfait avant le tournoi.