-A +A
1
Coupe Davis

Charlotte Ezdra - Publié le 18/11/2012

Le jour de gloire pour la Rép. Tchèque ?

Chapô: 

Pour ce dernier jour de la finale de Coupe Davis, Tomas Berdych tentera d’apporter le point de la victoire et la 1ère Coupe Davis de son histoire à son pays, face à David Ferrer. Le cas échéant, les espoirs des Tchèques se porteront sur Stepanek qui affrontera Almagro. Mais l'Espagne n'a pas dit son dernier mot, loin de là.

Duel de choc ce dimanche après-midi en finale de Coupe Davis - © Icon Sport
Duel de choc ce dimanche après-midi en finale de Coupe Davis - © Icon Sport

Le dernier jour de la centième finale de Coupe Davis est arrivé. Après la victoire de Radek Stepanek et Tomas Berdych en double, la République Tchèque s’est un peu plus approchée de la victoire. Une victoire qui pourrait d'ailleurs marquer l'Histoire du pays dans le monde du sport puisqu'il n'est encore jamais parvenu à décrocher le Saladier d'Argent. Mais en ce dimanche, le plus dur reste à faire pour les hommes de Jaroslav Navratil face aux tenants du titre. Avec un premier match très attendu entre Tomas Berdych et David Ferrer (n°1 de chaque équipe), puis, en cas de victoire espagnole, l’ultime rencontre décisive entre Radek Stepanek et Nicolas Almagro, la journée risque d’être longue. Les Espagnols, qui ne se sont jamais retrouvés dans cette situation (menés 1-2) le samedi soir, tenteront de réaliser un petit exploit en décrochant leur sixième Coupe Davis…

Berdych – Ferrer, un duel de feu

Il est véritablement l’homme fort de l’équipe Tchèque. Vainqueur de son simple vendredi, puis auteur d’un très bon double hier, Tomas Berdych porte en lui les espoirs de son pays. Incroyable joueur de Coupe Davis, le n°6 mondial compte à son actif pas mois de 10 victoires pour aucune défaite cette saison. Solide mentalement lors de sa rencontre qui l’opposait à Nicolas Almagro vendredi, le Tchèque s’est également montré résistant physiquement. Après ses cinq sets joués la veille, Berdych n’a pas montré le moindre signe de faiblesse lors du double. Mais pour cette dernière journée, le n°6 mondial ne sera pas des plus frais pour affronter le «gladiateur» des courts en la personne de David Ferrer. L’Espagnol s’est lui aussi montré infatigable lors de son premier match vendredi. Forts de ses deux titres en indoor à Valence et Bercy, le n°5 mondial partira également avec l’avantage d’avoir remporté cinq des huit rencontres qui l’ont opposé à Tomas Berdych.  Actuellement classés au 5ème et 6ème rang mondial, les deux hommes promettent un duel extrêmement serré qui se jouera surtout au mental.

Stepanek vs Almagro, pour l’Histoire ?

Si David Ferrer venait à remporter son match face à Tomas Berdych, Radek Stepanek et Nicolas Almagro s’affronteraient pour décrocher l’ultime point qui offrirait le 100ème Saladier d’Argent à leur pays. À 34 ans, Radek Stepanek continue d’être un redoutable adversaire sur le circuit, et notamment lors de la Coupe Davis. Auteur d’un excellent match de double avec Tomas Berdych samedi, le Tchèque a fait savoir à l’issue de cette rencontre qu’il comptait bien être l’un des personnages principaux de cette finale. Ce joueur de 33 ans au tennis subtil, capable de casser le rythme d'un match à tout moment, devra encore une fois tenter de conclure l’échange le plus rapidement possible face à un jeune joueur apte à courir pendant des heures. Mais Nicolas Almagro ne sera pas aider par le poids de la pression. Pour sa première finale en Coupe Davis, l’Espagnol pourrait avoir comme lourde mission de décrocher le point de la victoire. Cependant, malgré sa défaite de vendredi, le n°11 mondial entrera en confiance, sachant ce dont il est capable. Certainement plus frais que son adversaire, le Murcien devra cependant garder son calme et ne pas entrer dans le jeu du Tchèque s’il veut avoir une chance de s’en sortir… Début des hostilités à 13 heures.

Vos commentaires

Très bonne présentation des enjeux et des joueurs engagés. Petit bémol, à mon sens : le match Berdych-Ferrer va se joueur au mental certes, mais aussi au physique, car le Tchèque ne peut pas ne pas payer les efforts consentis les 2 premiers jours : il vaudrait mieux pour lui que ce match ne dure pas (et qu'il le gagne !) On peut ajouter que Berdych est un homme de Davis cup depuis longtemps, puisqu'il a disputé 50 matches dans cette compétition (simples + doubles), ce qui fait de lui l'un des joueurs en exercice les plus capés dans cette compétition derrière Federer et un ou deux autres, alors qu'il a seulement 27 ans. A ce titre, il "mériterait" vraiment de gagner le trophée ! Stepanek n'est pas loin d'être aussi impliqué, et nul doute qu'il se surpassera pour apporter le point décisif à son équipe s'il doit jouer... mais lui aussi risque de payer les efforts consentis, comme... le poids des ans. Quoiqu'il en soit, cette équipe espagnole, même sans Nadal, reste redoutable, sur toutes les surfaces !