-A +A
0
Français

B.Richiero, G.Gorgeu, G.Alliel - Publié le 24/11/2013

RÉACTIONS : 3ème journée Chpts France D1

Chapô: 

Retrouvez les réactions d'après-matchs à l'issue de la 3ème journée des Championnats de France par équipes, recueillies en exclusivité par Tennisleader. Notamment après le nul entre Strasbourg et le LPR qui a suscité beaucoup d'énervement du côté alsacien à cause d'une décision litigieuse de l'arbitre lors du dernier double qui aurait pu donner la victoire aux hommes du président Thierry Bechmann.

Paul-Henri Mathieu et le TC Strasbourg furieux envers l'arbitre après leur nul face au LPR - © Tennisleader
Paul-Henri Mathieu et le TC Strasbourg furieux envers l'arbitre après leur nul face au LPR - © Tennisleader

Poule A

TC Strasbourg
- Lagardère Paris
(3/3)

Thierry Bechmann (Président Strasbourg) : " Nous sommes fous de rage contre le juge-arbitre qui a fait une erreur d'application du règlement sur un point du super tie-break lors du dernier double. Nous nous sommes faits voler la rencontre. Lorsqu'il y a une contestation d'un joueur trois frappes après la fameuse balle litigieuse, on ne peut plus revenir sur cette situation. Au lieu d'accorder ce point à Strasbourg qui nous aurait permis de mener 9-5 dans ce super tie-break, nous nous sommes pris un point de pénalité pour contestation trop virulente de l'un des nos joueurs. Ça paraît incroyable. Le juge-arbitre s'est fait dépasser par les évènements et c'est révoltant. Je ne retiendrai que ça de cette rencontre. " Strasbourg menait 3/1 après les simples avant de manquer quatre balles de match dans le premier double, puis donc de céder le nul au finish après cette décision arbitrale contestée lors du deuxième double.

Nicolas Renavand (Capitaine Lagardère Paris Racing) : "La décision est à l'appréciation de l'arbitre. On est mené 3-2 dans les rencontres et 8-5 dans le super tie-break du dernier double. Je sers la balle, Greul le joueur de Strasbourg estime qu'il y a faute, le signal et arrête de jouer, l'arbitre laisse continuer le jeu pendant que Jonathan Eysseric, mon coéquipier continue de jouer et met la balle dans le filet. Nous contestons alors la décision du Strasbourgeois de ne pas jouer, l'arbitre hésite, attend et prend sa décision avec l'appui du juge arbitre. On s'en sort 11-9. C'est vrai qu'au vu des deux derniers doubles, nous sauvons trois balles de matches, c'est un peu un hold-up."


TC Quimperlé - US Colomiers (5/1)

Philippe Huon (capitaine TC Quimperlé) : " Je me suis bien rendu compte qu'il y avait un coup à faire ce samedi. Je regrette presque le deuxième double qu'on perd. Le public était bien présent. Grâce à cette victoire on se maintient et on fait le plus dur en prouvant que l'on méritait le titre de l'an passé. Face à Strasbourg, cela sera une finale, surtout pour eux. Pour nous c'est que du bonus dès le moment où le maintien est là. "

AAS Sarcelles - TC Dijon (5/1)

Jonathan Chaouat (Président Sarcelles) : " Je suis ravi de la manière dont se défoncent les joueurs. Pour l'instant, ces Championnats se déroulent comme on l'avait espéré. On a dû intégrer de nouveaux joueurs comme Josselin Ouanna et Adrian Mannarino qui sont rapidement rentrés dans le moule, c'est magnifique. Chardy et Berankis n'étaient pas sur la feuille de match mais ils n'ont pas arrêté de m'envoyer des messages pour savoir les scores. Lukas Rosol s'est raté en simple mais il s'est rattrapé en double. Et pourtant il a tenu à s'excuser dans les vestiaires. L'attitude de tout le monde est formidable. On a beaucoup d'humilité, on a appris de nos erreurs du passé.  "

Jérôme Golmard (Capitaine Dijon) : " Il n'y avait pas grand-chose à faire, ils étaient favoris et ça s'est vu. On a bien entamé avec le premier simple remporté face à Rosol qui s’est un peu enervé et on en a profité. Sur les autres matchs il n’y pas eu photo. La prochaine rencontre face à Colomiers sera déterminante si on veut assurer notre mainitien. "


Poule B

TC Paris - TC Boulogne Billancourt (5/1)

Jérôme Haehnel (capitaine TC Paris) : " On ne s'attendait pas à gagner 5-1, tout les matches ont été accrochés, on est donc très satisfait de ce résultat. Maintenant, c'est vrai que cela se précise un petit peu pour la phase finale, mais on rencontre encore une très bonne équipe, Metz, qui vise aussi la phase finale. Chaque rencontre c'est du 50/50. Notre force est notre bon état d'esprit depuis le début de ces championnats. On est tous soudés et on le voit après cette victoire, les joueurs se sont tous arrachés. D'être tous ensemble, cela nous a aidé. Les doubles sont aussi très solides, on est sur un bon timing. "

Guillaume Raoux (capitaine Boulogne Billancourt) : " Cela se joue à pas grand chose. Dans les simples, on perd deux fois en trois sets, sur des matches qui peuvent tourner. Sur les 5 matches c'est souvent dur d'avoir les choses qui vont du bon côté. Ce samedi, c'est aller dans l'autre sens. Il faudra que cela aille mieux dans les deux prochains matches. Je reste quand même confiant, on a une bonne équipe, on s'éclate, c'est essentiel. Après, j'espère qu'on aura le petit plus pour que les points importants tournent en notre faveur. "

Villa Primrose Bordeaux - TC Bressuire (1/5)

Alain Moreau (capitaine Bressuire) : " On a fait un très beau match. De Bakker a été superbe et Puetz l'emporte 6/4 dans le troisième set contre Serra. Les scores des doubles ont été super serrés, c'est bien payé pour nous. Il ne faut dire que Bordeaux n'avait pas de chances non plus avec des joueurs blessés. Le matin j'aurais signé pour un match nul. Maintenant, on peut souffler, on est satisfait de notre match. Lille-Bordeaux  c'est le match important de mercredi prochain, cela va être compliqué pour celui qui perd. "

Xavier Pujo (capitaine Villa Primrose Bordeaux) : " Samedi, Laurent Rochette était toujours blessé, sa victoire est un exploit et Stahkovsky est tombé sur un super De Bakker. C'est un résultat logique, on a pourtant espéré récidiver comme la dernière fois où l'on a accrocher le nul. Il ne peut pas toujours y avoir de miracle, c'est dans la logique des choses. Si on perd contre le TC Lillois, nous sommes "morts", c'est notre dernière chance de se maintenir. Notre destin n'est plus entre nos mains."

ASPTT Metz - TC Lillois (1/5)

Olivier Mutis (Capitaine Metz) : " Ils ont été supérieurs dans tous les domaines que ce soit en simple ou en double. C’est une mauvaise journée. Ces championnats ne se jouent pas à la loterie. C’est dommage on aurait pu déjà se sauver en gagnant. La troisième place va être dure à accrocher, on va rester dans l'objectif d’être placé entre 3 et 5. "

Christophe Rochus (capitaine Lille) : " Le réalisme était enfin dans notre camp. On aurait dû faire beaucoup mieux lors des deux premières journées et cette fois on a eu tout pour nous. Les rencontres paraissaient assez sérrées mais les moments clés ont tourné de notre côté. Les joueurs ont été bons donc c'est mérité. J'ai été assez philosophe dans mes mots à la suite de nos deux premières défaites. je leur avais dit qu'on avait pas eu de chance et et que ça ira forcément mieux par la suite. Et en fait la victoire est arrivée lors de cette 3ème journée. La roue tourne, il y a quand même une sorte de justice. Maintenant, faut battre Bordeaux mercredi et on sera très proche du maintien. "

Autres réactions à venir...

A lire également : Les résultats de la 3ème journée (H)
                                  Les réactions de la 2ème journée (H)

                                  Les résultats de la 2ème journée (H)
                                  Le calendrier des rencontres
                                  La composition des équipes