-A +A
0
Masters ATP

Gérald Alliel - Publié le 11/11/2013

DJOKOVIC RESTE LE MAITRE !

Chapô: 

Novak Djokovic a remporté son troisième Masters en toute logique face à Rafael Nadal à Londres en deux sets (6/3 6/4). Le numéro 2 mondial s'est montré supérieur dans tous les domaines développant un niveau de jeu stratosphérique durant la partie. Une très belle victoire pour le Serbe qui conclut sa saison de la plus belle des manières avant la finale de la Coupe Davis, cette fin de semaine.

Novak Djokovic peut brandir son 3èlme trophée du Masters. Il s'est montré largement supérieur à Nadal - © DR
Novak Djokovic peut brandir son 3èlme trophée du Masters. Il s'est montré largement supérieur à Nadal - © DR

La finale du Masters de Londres édition 2013 était le match rêvé entre les deux meilleurs joueurs du monde qui allaient s'affronter dans la jolie salle de l'O2 Arena. D'un côté, Rafael Nadal auteur d'une saison époustouflante après sa longue absence (7 mois) sur blessure et qui a récupéré son statut de numéro 1 mondial, de l'autre un Novak Djokovic tenant du titre à Londres et auteur d'une série de 21 victoires consécutives avec un titre à Bercy entre autres. Pour cette 39ème confrontation (Nadal menait 22/16), le débat semblait très equilibré et il était difficile d'émettre un pronostic avant le match. Mais, au final, le Serbe a écrasé la rencontre s'imposant en deux sets (6/3 6/4) en 1h36 minutes de jeu face à un Nadal trop court.

Djokovic étouffe Nadal

Dès le début de cette finale, Djokovic domine l'échange laissant très peu de répit à Nadal obligé d'aller chercher tous ses points à l'arrachée. Sur son premier engagement, le numéro 1 mondial commet 4 fautes directes, dont deux provoquées, et concède son service. Le Serbe déroule et mène rapidement 3 jeux à 0. C'est sans compter sur le regain de forme du Majorquin qui revient peu à peu dans son match. Il sauve deux balles de double break dans un premier temps puis réussit même à débreaker son adversaire pour revenir à égalité (3/3). On se dit que la partie est en train de se rééquilibrer quand Djokovic remet un coup sur l'accélérateur et profite des doubles fautes de l'Espagnol (4 dans le premier acte) pour à nouveau prendre son service. Le Serbe conclut cette première manche en 44 minutes sur un ace (6/3). Nadal est totalement dominé. Il joue beacoup trop court, est pris de vitesse alors que le Djoker est iméprial dans tous les secteurs du jeu, notamment le retour et en revers.  

Le niveau stratosphérique de Djokovic

Au second set, le scénario est assez similaire. Nadal doit sauver une balle de break d'entrée mais tient... un jeu. Le Serbe prend le service de son adversaire au troisième jeu pour prendre une avance qu'il ne perdra plus. Il se révèle même dans un domaine où jusque là, il était assez moyen, la volée avec 19 montées au filet au total pour 14 points remportés. Malgré une volonté de bien faire et l'envie de glaner un titre qui manque toujours à son palmarès, le neveu de Toni Nadal ne peut éviter l'inéluctable. Il réussit à sauver une balle de match sur son service puis une deuxième au terme d'une énorme défense, mais s'incline sur la troisième sur une énième faute en coup droit décroisé. Toujours aussi monstrueux du fond du court, Djokovic s'impose dans une finale que tout le monde attendait plus accrochée. Il a démontré ce lundi soir que c'était bien lui le numéro 1 mondial aux niveaux physique et du jeu. Désormais il lui reste une finale de Coupe Davis à jouer le week-end qui arrive.