-A +A
1
Masters ATP

Richard Alvear & Stephanie Roscop - Publié le 10/11/2013

NADAL REMPORTE LE CLASSICO !

Chapô: 

Au terme d'un match moyen ce dimanche, en demi-finale du Masters de Londres, c'est finalement Rafael Nadal qui s'est imposé dans la "classico" face à Roger Federer. L'Espagnol l'a emporté logiquement en deux sets (7/5 6/3) face à un Federer combattif mais trop inconstant. Nadal rencontrera en finale le vainqueur du match Djokovic/ Wawrinka qui se joue à 21h.

Rafael Nadal a parfaitement maîtrisé Roger Federer en demie-finale du Masters de Londres ce dimanche - © DR
Rafael Nadal a parfaitement maîtrisé Roger Federer en demie-finale du Masters de Londres ce dimanche - © DR

Roger Federer ne remportera pas cette année un septième titre du Masters et son compteur 2013 va donc rester bloqué à un seul pauvre petit titre (Halle/ gazon). A l'inverse, dans le même temps, le N°1 mondial Rafael Nadal, auteur d'une saison déjà exceptionnelle, peut toujours caresser l'espoir de remporter ce trophée pour la première fois de sa carrière ce lundi. Il va désormais patienter et récupérer bien tranquillement en attendant de connaitre l'identité de son prochain adversaire en finale (sa 2ème en masters) entre Novak Djokovic et Stanislas Wawrinka. En effet le Majorquin s'est qualifié logiquement cet après-midi à l'O2 Arena en battant l'ancien N°1 mondial en deux sets (7/5 6/3) au terme d'un match qui n'aura atteint les sommets que sur quelques rares points. Federer se sera une nouvelle fois bien battu, notamment dans la première manche, mais, désormais il va falloir s'y résoudre, le Suisse fait beaucoup de choses un petit moins bien et, à l'arrivée, face à des joueurs tels que Nadal cela fait la différence. Avec seulement 17 coups gagnants, 32 fautes directes et une seule balle de break sur quatre convertie, Federer, aussi grand soit-il, ne pouvait espérer mieux ce dimanche face au rouleau compresseur de Manacor.

Nadal plus réaliste dans le 1er set

Le match démarre sur de bonnes bases. Les deux joueurs sont en effet impériaux sur leur jeux de service. Nadal emploie sa tactique habituelle de pillonner le revers du Suisse pour l'obliger à jouer au dessus de l'épaule alors que celui- ci tente de se montrer offensif. C'est d'ailleurs lui qui, le premier, se procure 3 balles de break à 3/2 en sa faveur mais il en gache une, facile, à cause d'un coup droit presque donné (3/3). En revanche au 9ème jeu, le N°1 mondial, nettement plus réaliste, profite de la première opportunité qui se présente à lui (5/4). Mais au moment de servir pour le set, il a le bras qui tremble et se fait reprendre grâce notamment à un point extraordinaire emporté par Federer (5/5). On se dirige vers un tie- break à priori mais le Suisse se remet à commettre de grosses fautes qui redonne l'avantage à Nadal (6/5); Celui-ci n'a plus alors qu'à terminer le travail sur son service (blanc) et un superbe coup droit lasso à sa première balle de set (7/5)

Federer décroche dans la seconde manche

Au début du second set, Roger Federer essaie de s'accrocher en tentant de varier et de gêner Rafael Nadal. Le Suisse a un peu de mal sur ses jeux de service mais il tient bon. Pourtant à 2/2, le Bâlois finit par lâcher prise. Sur un énième coup droit envoyé dans le filet, Federer offre le break à l'Espagnol (3/2). A partir de ce moment, l'ancien numéro un mondial n'y est plus. Il est moins précis, avance moins dans la balle et surtout il se fait martyriser sur son revers par le coup droit puissant et hyper- lifté de Nadal. Le Suisse tente bien de monter au filet mais il se fait "transpercer" sur ses montées beaucoup trop tendres. Le Majorquin, toujours aussi solide en fond de court, remporte logiquement la partie, sans forcer, à sa première balle de match comme un symbôle. Une nouvelle fois, Roger Federer a été beaucoup trop inconstant et a manqué de densité, notamment dans le money time, pour pouvoir être en mesure d'inquiéter un Rafael Nadal impérial mais qui n'a pas été génial, loin s'en faut, pour autant. Le numéro un mondial disputera donc sa deuxième finale du Masters après celle perdue de 2010 contre Roger Federer et tentera de décrocher son premier titre demain lundi, soit face à Novak Djokovic, soit face à Stanislas Wawrinka. Et s'il venait à retrouver le Serbe en finale, sa bête noire, il devrait batailler beaucoup plus dur qu'aujourd'hui pour remporter son premier Masters.

 

Vos commentaires

Un seul 's' à clasico...