-A +A
2
Open d'Australie

Brice Richiero - Publié le 23/01/2013

Tsonga pas récompensé

Chapô: 

Auteur d'une performance de premier ordre, Jo-Wilfried Tsonga a, hélas, manqué de lucidité dans les moments importants et a fini par céder en cinq manches devant Roger Federer (7/6(4) 4/6 7/6(4) 3/6 6/3). Le Suisse sera donc en demi-finales de l'Open d'Australie pour la dixième année d'affilée !

Jo-Wilfried Tsonga éliminé par Roger Federer en quarts de finale de l 'Open d'Australie - © Icon Sport
Jo-Wilfried Tsonga éliminé par Roger Federer en quarts de finale de l 'Open d'Australie - © Icon Sport

Pour la neuvième fois en douze confrontations, Roger Federer a eu raison de Jo-Wilfried Tsonga. Mais cette victoire ne fut pas la plus simple à obtenir pour le Suisse, loin de là. Malmené, bousculé, le numéro deux mondial a pourtant fait preuve de plus d'opportunisme dans les moments importants pour s'imposer en cinq manches (7/6(4) 4/6 7/6(4) 3/6 6/3). Un succès qui lui permet d'atteindre les demi-finales de l'Open d'Australie pour la dixième année consécutive ! Quant à Tsonga il se rapproche doucement mais, une fois encore, quelques choix tactiques douteux et/ou fautes directes dans les deux tie-breaks lui auront été fatales. Tsonga est tendu en début de match et commet quelques fautes grossières qui lui coutent un break d'entrée (1/0). Mais petit à petit, le Manceau entre dans son match et parvient à prendre les échanges à son compte. Dans le sixième jeu, le Français fait le forcing et récupère son service de retard (3/3).  Par la suite, les deux joueurs se montrent autoritaires sur leurs mises en jeu et filent tout droit vers un tie-break. Un jeu décisif qui tourne malheureusement et rapidement en faveur du Suisse, menant 3-0 d'entrée puis conservant son avance jusqu'au terme du premier set (7/6(4)). À partir de là, Tsonga décide d'appuyer encore plus ses frappes et de prendre le jeu à son compte. Risques payants puisqu'il s'offre le break dans le septième jeu (3/4). Désormais, le patron sur le court est bel et bien le Français qui égalise à une manche partout sans être inquiété.

Federer l'opportuniste

Rarement mis à mal depuis le début du match, les serveurs sont pourtant bousculés durant plusieurs minutes dès le début du troisième set. Federer subtilise le service adverse d'entrée, break auquel répond immédiatement Tsonga (2/2). Plus aucune occasion ne sera obtenue jusqu'au jeu décisif. Encore une fois, le réalisme penche nettement du côté d'un numéro deux mondial malmené mais qui tourne néanmoins à deux manches à une (7/6(4)). Vexé, le Tricolore repart à l'offensif et agresse sans cesse son adversaire à l'aide de grands coups droits surpuissants et imparables. La tête de série n°7 s'empare de l'engagement de l'Helvète (2/4), subit la réaction d'orgueil de Federer dans la foulée (3/4), mais en remet une couche par l'intermédiaire d'un troisième break d'affilée (3/5). Ce dernier ne sera pas lâché (3/6), offrant au Français le droit de disputer un cinquième set sous haute tension.

Un set de trop pour Tsonga

Peut-être usé par ses nombreux assauts offensifs, Tsonga, moins bien physiquement, se dérègle dans ce début de 5ème manche et commet plusieurs fautes directes importantes. Toujours aussi opportuniste, Federer en profite et vole le service du Manceau pour se détacher (3/1). Un break qu'il ne parviendra pas à récupérer, tout proche même d'en concéder un second dans le huitième jeu. Mais en grand champion, Tsonga donne tout ce qu'il a pour écarter cinq balles de match avant de se procurer un dernier sursis (3/5). Par la suite, Roger Federer ne tremble pas et conclut victorieusement au bout de 3h37 d'un match de très haute volée. Les deux joueurs ont une belle et chaleureuse accolade amicale même si Jo-Wilfried Tsonga doit, au fond de lui, nourrir quelques regrets. Le 8ème joueur mondial aura eu le mérite de totaliser nettement plus de coups gagnants (66 contre 49) sans que cela ne n'avère suffisant...

Vos commentaires

Un excellent Tsonga, remarquable en retour de service, en défense et et en revers (ce qui est nouveau), qui aurait fort bien pu gagner ce match ! Mais face à lui, il y avait l'homme aux 17 Grands Chelems et qui n'a pas gagné ces titres par hasard... Fébrile par moments, mais globalement solide et opportuniste en grand champion qu'il est, Federer remporte ce quart de haute lutte. Le meilleur match de cette quinzaine jusqu'ici, avec le Djokovic-Wawrinka (un chouïa derrière sans doute en termes de suspense). Roger risque quand même d'avoir du mal à se sortir des griffes de Murray en demie - lequel est égal à lui-même, à savoir intraitable...
Triste pour Jo qui méritait la victoire... malheureusement la perte des 2 tie breaks ont été de trop car jamais Jo ne doit jouer 5 sets, il doit finir ce genre de match en 3 ou 4 sets maxi. Quand il aura franchit ce cap, il pourra prétendre à un titre en GC.