-A +A
0
Open d'Australie

Richard Alvear & Matthieu Valletoux - Publié le 04/02/2020

Bilan : Djokovic insubmersible, Kenin indomptable

Chapô: 

L'Open d'Australie (H/F) terminé, le temps est venu de tirer les principaux enseignements. Chez les hommes, Novak Djokovic (1er ATP) a répondu présent au rdv alors que Dominic Thiem (4ème ATP), le finaliste, continue de titiller régulièrement le Big Three. Chez les femmes, personne n'a pu résister à la "tornade" Sofia Kenin (7ème WTA) alors que S. Williams a connu un nouvel échec.

Novak Djokovic (à gauche) et Sofia Kenin, les deux vainqueurs de l'Open d'Australie 2020 - © DR
Novak Djokovic (à gauche) et Sofia Kenin, les deux vainqueurs de l'Open d'Australie 2020 - © DR

8 sur 8 ! Novak Djokovic (1er ATP) est décidément intouchable, pour ne pas dire insubmersible, à Melbourne où ce dimanche il y a remporté son 8ème titre en autant de finales. Car, même si le Serbe a souffert en finale face à un Dominic Thiem (4ème ATP) combattif, il a, une nouvelle fois, répondu présent; Ce qui n'est jamais simple et bon pour le supposé vainqueur. Mais le nouveau N°1 mondial est étanche à toute adversité, y compris celle du public. Résultat, après un parcours (quasi) parfait (ndlr, seulement 3 sets laissés en route en 15 jours !), "Nole" vient de remporter là 5 des 9 derniers tournois du Grand Chelem et d'arrondir son total à 17 titres majeurs ! Chose assez incroyable, vue sa domination, on en est même à envisager qu'il pourrait avoir égalé le "Maestro" d'ici la fin de saison 2020 avec 20 titres ! Rien d'impossible pour lui, semble t-il. D'autant que Roger Federer (3ème ATP) est, quant à lui à 38 ans, scotché à 20 trophées. Malgré ce nouvel échec (ndlr, il n'a plus remporté de titre en GC depuis Melbourne, 2018), le Suisse est à créditer d'un assez bon tournoi où il a démontré toutes ses qualités d'immense champion en alignant les miracles. Sauf contre Djoko ! Enfin, se son coté, Rafael Nadal (2ème ATP) a globalement déçu lors de cet Open d'Australie 2020, comme assez souvent à Melbourne. Auteur de prestations moyennes, il a chuté logiquement dès les 1/4 face à Dominic Thiem (4ème ATP).

La montée en puissance de Thiem

Dominic Thiem (4ème ATP), justement, a, de nouveau, prouvé qu'il n'était plus très loin d'un premier titre en majeur. En effet, avec 3 finales de Grand Chelem en 3 ans, toutes perdues hélas pour lui, l'Autrichien se rapproche petite à petit des 3 "monstres" de devant. Pour preuve sa très belle finale et son magnifique 1/4 face à Rafael Nadal (2ème ATP). Mais pour atteindre le Graal, il va devoir apprendre à ne pas gaspiller d'énergie en cours de route. C'est, peut-être, ce qui lui a coûter le titre à Melbourne (ndlr, il a passé 6 heures de plus que "Djoko" sur les courts). Dans la catégorie "come back", on retiendra Alexander Zverev (7ème ATP), que l'on attendait pas à ce niveau, même si son jeu reste malgré tout très (trop) prévisible. Toutefois l'Allemand a tracé son chemin jusqu'aux demies en sortant successivement Andrey Rublev (15ème ATP), déjà vainqueur de deux tournois cette saison, puis un autre revenant, le Suisse Stan Wawrinka (13ème ATP) en 1/4. Il faut également signaler le beau parcours de Milos Raonic (32ème ATP). En revanche, Daniil Medvedev (5ème ATP), brillant finaliste du dernier US Open, et Stefanos Tsitsipas (6ème ATP) ont déçu lors de cette première levée du Grand Chelem.

Les Français toujours à l'arrêt !

Les tournois du Grand Chelem se suivent et se ressemblent malheureusement pour les joueurs français. Pas d'ambition dans le jeu, pas de dépassement de soi, pas d'éclat donc pas d'exploits. Tel est le énième triste bilan de tricolores pâles, une nouvelle fois aux abonnés absents ! Seul Gaël Monfils (9ème ATP), qui a bénéficié d'un tableau très favorable sur les premiers tours, est parvenu à se hisser en deuxième semaine avant de "couler" irrémédiablement en trois sets secs (6/2 6/4 6/4) face au futur finaliste, en 1/8èmes. De leurs côtés, Jo-Wilfried Tsonga (33ème ATP), hors de forme (ndlr : abandon au 1er tour) et Benoît Paire (19ème ATP), encore victime de ses nerfs, ont quitté le tournoi prématurément dès les 1er et 2ème tours. Seule note positive pour les Bleus, la finale 100% tricole dans le tableau juniors de laquelle Harold Mayot (17 ans) est sorti facile vainqueur en deux manches (6/4 6/1) face à son ami Arthur Cazaux (18 ans). Encore faudra t-il confirmer au plus haut niveau.

Tab. dames : la tornade Kenin !

A Melbourne, chez les dames, Sofia Kenin (7ème WTA) a tout emporté sur son passage ! Vainqueure de son premier tournoi du Grand Chelem à 21 ans, à la (demie) surprise générale, la jeune américaine a en effet battu la revenante espagnole Garbine Muguruza (16ème WTA), en finale. Mais la native de Moscou a surtout marqué les esprits par ses qualités physiques et mentales extraordinaires. Rétrospectivement, rien ne pouvait lui arriver de négatif dans la capitale de l'état de Victoria. Et, quasiment à coup sûr vue la confiance accumulée, elle sera une candidate sérieuse désormais pour les grands titres; Ce qui, hélas pour elle, ne semble plus être le cas pour Serena Williams (9ème WTA). Dans sa vaine quête d'un 24ème titre en Grand Chelem, la grande championne américaine a de nouveau prouvé, surtout physiquement, que plus elle jouait, plus elle s'éloignait de cet objectif, en étant battue sans gloire dès le 3ème tour. Côté étrangères, on retiendra aussi le dernier match en carrière et le tour d'honneur émouvant, de la néo-retraitée, Caroline Wozniacki. Enfin du coté des Françaises, la magnifique victoire en Fed Cup (en Australie !) est restée lettre morte. Aucune d'entre elles n'a en effet dépassé le 2ème tour à Melbourne. Si Kristina Mladenovic (37ème WTA) n'avait pas été gâtée par le tirage (ndlr : elle a pris Karoline Pliskova d'entrée), Caroline Garcia (46ème WTA), a été sortie dès le 2ème tour face par Ons Jabeur.