-A +A
0
Open d'Australie

Julien Guerre - Publié le 29/01/2019

Bilan (F) : Osaka s'affirme, S. Williams déçoit

Chapô: 

L'heure du bilan a sonné pour cette édition 2019 de l'Open d'Australie chez les femmes. Une édition qui aura été marquée par le deuxième titre en Grand Chelem de Naomi Osaka (1ère WTA) et son accession au trône de nouvelle N°1 mondiale. En revanche, Serena Williams (11ème WTA) et les Françaises ont encore déçu.

Naomi Osaka a remporté l'Open d'Australie et est devenue au passage la nouvelle N°1 mondiale - © DR
Naomi Osaka a remporté l'Open d'Australie et est devenue au passage la nouvelle N°1 mondiale - © DR

Indiscutablement, Naomi Osaka (1ère WTA) aura été la grande star de cet Open d'Australie 2019. En effet, la Nippone a fait coup double en remportant non seulement son deuxième titre consécutif en Grand Chelem (ndlr, victoire à l'US Open en septembre dernier) mais en devenant à 21 ans et 3 mois, la nouvelle N°1 mondiale en lieu et place de Simona Halep. Insouciante et détachée en dehors du court, Osaka s'est, comme d'habitude, transformée en une combattante exceptionelle, dotée d'une force mentale remarquable pour un si jeune âge, une fois sur le court. Clairement, à l'inverse des hommes, la Japonaise a réussi à bousculer la hiérarchie de manière récurrente et cela pourrait durer. Osaka a désormais pour dauphine au classement WTA sa victime en finale, Petra Kvitova (2ème WTA), auteure d'un superbe OA. La Tchèque, formidable de bravoure et de combativité, a atteint la finale sans concéder le moindre set. Très belle performance  également de la surprise de cette édition 2019 : Danielle Collins (23ème WTA). L'Américaine, qui n'avait jamais remporté le moindre match en Grand-Chelem, a déboulé tel un ouragan en 1/2 finales après avoir éliminé, notamment, Caroline Garcia (19ème WTA) et Angelique Kerber (6ème WTA), avant de céder logiquement face à Kvitova. Mais la Floridienne a posé les fondations d'une belle carrière, elle qui avait priviligié ses études jusqu'en 2016. On notera également chez les outsiders, le premier 1/4 de finale en majeurs pour la jeune Autralienne, Ashleigh Barty. 

Halep, S. Williams, Woznaicki...la faillite des favorites

Globalement, hormis Osaka et Kvitova bien sûr, les favorites se sont loupées dans les grandes largeurs. Au premire rang duquel, Serena Williams (11ème WTA), en recherche 24ème titre en Grand Chelem, qui a été éliminée en 1/4 de finale par Karolina Pliskova après avoir bénéficié de 4 balles de match et alors qu'elle menait pourtant 5/1 au 3ème set. L'Américaine, qui n'a plus gagné de titre en Grand-Chelem depuis Melbourne 2017, n'arrive plus a géré ses émotions et rien ne dit qu'à 37 ans, elle pourra égaler le record de Margaret Court et ses 24 trophées. Déception aussi pour la finaliste de l'an dernier, Simona Halep (3ème WTA), qui a été battue par S. Williams en 1/8èmes de finale et qui a perdu sa couronne de N°1 mondiale. De son côté, Angelique Kerber (6ème WTA) a disparu dès les 1/8èmes de finale, battue par Danielle Collins (23ème WTA) alors que Caroline Wozniacki (9ème WTA), tenante du titre, a été sortie dès le 3ème tour par Maria Sharapova.

Aucune Française en 2ème semaine

Du côté tricolore, le bilan est hélas une nouvelle fois très maigre. Seules Caroline Garcia (19ème WTA) et Alizé Cornet (50ème WTA)) ont gagné au moins un match à Melbourne. La Lyonnaise, après deux 1ers tours faciles, s'est lourdement inclinée au 3ème face à la future demi-finaliste Danielle Collins, confirmant un début de saison bien en deça des attentes de la N°1 Française. Cela confirma également ses difficultés à jouer libérée en Grand Chelem. Alizé Cornet, de son côté, a chuté logiquement au 2ème tour après un bon match vs Venus Williams. Pour ce qui est de Kristina Mladenovic (44ème WTA), finaliste en double, le problème semble plus grave. La Nordiste a de nouveau confirmé ses très grosses difficultés à gagner en simple en s'inclinant une 4ème fois d'affilée au premier tour vs Donna Vekic. Pauline Parmentier (53ème WTA) n'a pas fait mieux en tombant dès le 1er tour face à la modeste Anastasia Potapova. Quant aux jeunes bleues, il n'y a pas eu de miracles non plus pour elles : Clara Burel, Fiona Ferro et Jessika Ponchet, ont également été défaites dès leur entrée en lice. La dernière Française à avoir atteint les 1/4 de finale d'un Grand-Chelem reste donc Caroline Garcia en 2017 à Roland-Garros.