-A +A
0
Open d'Australie

Théo Acquart - Publié le 30/01/2018

Bilan (F) : Wozniacki sur sa lancée du Masters

Chapô: 

L'heure du bilan a sonné pour cette édition 2018 de l'Open d'Australie chez les femmes. Une édition qui aura été marquée par le premier titre en Grand Chelem de Caroline Wozniacki (1ère WTA), ainsi que la place de N°1 mondiale,  et la 3ème défaite en autant de finales de majeurs pour Simona Halep (2ème WTA). En revanche, les Françaises n'ont pas brillé.

Caroline Wozniacki peut savourer son premier titre en Grand Chelem - © DR
Caroline Wozniacki peut savourer son premier titre en Grand Chelem - © DR

C'est un carton plein qu'a réalisé Caroline Wozniacki (2ème WTA/N°2) dans cette édition 2018 de l'Open d'Australie. En effet, non seulement, la Danoise a remporté son premier titre en Grand Chelem mais elle a également récupéré au passage la première place mondiale. Enfin, en conférence de presse, personne ne lui posera la sempiternelle question de "Comment se fait-il qu'elle n'a pas encore remporté de titre majeur depuis le temps ?" La Danoise, joueuse la plus régulière depuis le Masters WTA de Singapour qu'elle a remporté fin 2017, aura donc su profiter d'un tableau assez ouvert pour rafler le titre, en l'absence de Serena Williams, mais aussi d'un mental en acier trempé. A l'inverse, Simona Halep (1ère WTA/N°1), est la grande perdante du tournoi. Face à Wozniacki, elle a perdu sa troisième finale de Grand Chelem en autant de finales disputées (ndlr, Roland-Garros 2014 et 2017, OA 2018) et de surcroît, elle a été obligée d'abandonner sa couronne de N°1 mondiale. Mais, dans le cas présent, on peut dire qu'elle aura perdu en finale faute d'avoir pu disposer de l'énergie qu'elle a allègrement gaspillée dans les tours précédents. Toujours est-il que Halep n'arrive toujours pas à passer un cap. Exceptées les deux premières joueuses mondiales, les autres favorites n'auront pas été au rendez- vous. En effet, Garbine Muguruza (3ème WTA/N°3) a été éliminée au deuxième tour quand Venus Williams (5ème WTA/N°5), finaliste en 2017, n'a pas réussi à passer...le premier ! On notera toutefois, le joli retour d'Angélique Kerber au plus haut niveau, seulement battue par Halep en 1/2 finales.

Mertens confirme, les Françaises en méforme

Du côté des outsiders, Jelena Ostapenko (7ème WTA/N°7), vainqueure du dernier Roland-Garros, a été sortie dès le troisième tour alors que Julia Georges (12ème WTA/N°12), qui arrivait plutôt en forme, a vu Alizé Cornet (38ème WTA) lui barrer la route dès le deuxième tour. Huereusement, cette édition de l'Open d'Australie a aussi permis à des joueuses de confirmer leurs bonnes dispositions actuelles. Tout d'abord, Elise Mertens (35ème WTA) a su surfer sur sa victoire au tournoi de Hobart pour se hisser jusqu'en demi-finales du tournoi, éliminant au passage Elina Svitolina (4ème WTA/N°4) en quarts de finale. La Rod Laver Arena a aussi été le théâtre d'une belle histoire. En effet, la jeune ukrainienne Marta Kostyuk, âgée de 15 ans seulement, a réussi à atteindre le troisième tour avant d'être éliminée par sa compatriote Elina Svitolina. Du côté tricolore, le bila est, hélas, maigrelet. Kristina Mladenovic (10ème WTA) n'a pu stopper une quinzième défaite d'affilée, cette fois-ci contre la Roumaine Ana Bogdan (104ème WTA). Caroline Garcia (8ème WTA/N°8), quant à elle, en délicatesse avec son dos, aura réussi à atteindre les 1/8èmes de finale et aura été la seule française à être en deuxième semaine, avant d'être défaite sèchement par Madison Keys (20ème WTA/N°17). Alizé Cornet (38ème WTA), de son côté, a réalisé une belle performance au deuxième tour pour vaincre Julia Goerges mais a cédé, de peu, au tour suivant face à Elise Mertens. Pauline Parmentier (82ème WTA), Océane Dodin (85ème WTA), et Jessika Ponchet (207ème WTA) auront, quant à elles, été éliminées d'entrée.