-A +A
0
Open d'Australie

Benjamin Radeau - Publié le 29/01/2019

Bilan (H) : Un implacable et inarrêtable Djokovic

Chapô: 

Novak Djokovic (1er ATP) a, de nouveau, frappé fort d'entrée, en survolant l'Open d'Australie, ce qui constitue son 3ème triomphe d'affilée en majeurs. Rafael Nadal (2ème ATP) a confirmé son retour à un très bon niveau alors que Roger Federer (6ème ATP) a enregistré un 3ème revers de suite en GC. Côté jeune génération, Stefanos Tsitsipas (12ème WTA) et Lucas Pouille (17ème ATP), 1/2 finalistes tous deux, se sont illustrés. 

En remportant son 7ème Open d'Australie, Novak Djokovic est désormais le recordman de titres à Melbourne - © DR
En remportant son 7ème Open d'Australie, Novak Djokovic est désormais le recordman de titres à Melbourne - © DR

Novak Djokovic (1er ATP) a consolidé son emprise sur le circuit ATP, en survolant l'Open d'Australie et en remportant au passage une 7ème victoire (ndlr, sur 7 finales !) historique à Melbourne. Après un début de tournoi en mode diésel, avec 1 set perdu au 3ème tour et un autre en 1/8èmes, le Serbe n'a plus fait aucun cadeau jusqu'au titre, avec comme chef-d'oeuvre une finale où il a martyrisé, comme rarement en Grand Chelem, un Rafael Nadal (2ème ATP) relégué au rang de participant. L'Espagnol, qui n'avait pas joué depuis son forfait en demi-finales de l'US Open, a fait honneur à son rang en atteignant la finale, montrant jusqu'en 1/2 un niveau de jeu qu'il avait rarement atteint sur dur. Mais, le Majorquin a aussi réalisé de façon violente l'écart qui le sépare du N°1 mondial sur cette surface. Prometteur cependant pour la saison sur terre, alors qu'il semble être le seul à pouvoir freiner le "Djoker" à Roland-Garros dans sa course folle vers le Grand Chelem à cheval sur 2 saisons. Pourt ne pas dire sur une seule saison (2019). Roger Federer (6ème ATP), quant à lui, ne s'est guère rassuré. L'âge pesant, le Suisse a pris la porte dès les 1/8èmes de finale. Depuis son 20ème titre du Grand Chelem l'an dernier à Melbourne, le Suisse enchaîne les contre- performances en majeurs : défaite en 1/4 à Wimbledon, en 1/8èmes à l'US Open et en 1/8èmes à Melbourne. Désormais 6ème ATP, le Bâlois va devoir vite réagir à Indian Wells et Miami pour retrouver la confiance avant d'attaquer la saison sur terre.

Une "NextGen" encore trop tendre

Une nouvelle fois en Grand Chelem, la "NextGen" n'a pas réussi à trouver la parade face aux "monstres" de devant pour espérer l'emporter. Mais certains ont montré de très belles choses. Notamment, Stefanos Tsitsipas (12ème ATP), brillant 1/2 finaliste, son premier en Grand Chelem, en carrière. Le jeune Grec a tout d'abord été le bourreau de "Fed" en 1/8èmes pour atteindre le dernier carré où il n'a rien pu faire face à Nadal. De fait, le joueur de 20 ans a été le meilleur représentant de cette jeune génération talentueuse et, parfois auteure d'un bon tournoi, mais encore loin du niveau de "Rafa" et "Nole". 
Frances Tiafoe (30ème ATP), brillant tombeur de Kevin Anderson (5ème ATP) puis Grigor Dimitrov (24ème ATP) pour jouer les 1/4 face à NadalAlex De Minaur (28ème ATP) qui a atteint les 1/8èmes avant d'être éliminé par le Majorquin et Danill Medvedev (16ème ATP), qui a tenu la dragée haute au natif de Belgrade en 1/8èmes dans un combat d'une grande intensité, se sont également illustrés. En revanche, une nouvelle fois Alexander Zverev (3ème ATP) a affiché ses limites. L'Allemand continue en effet d'éprouver les pires difficultés pour réaliser en tournoi majeur, où il semble en difficulté physique, des performances dignes de son nouveau statut, soit au minimum les 1/4. Même constat pour Karen Khachanov (11ème ATP), vainqueur en Masters 1000 à Bercy, et de Borna Coric (12ème ATP), lauréat de la Coupe Davis, qui se sont eux aussi arrêtés plus tôt qu'attendu.

Français : Les bonnes surprises Pouille et Herbert

Côté Français, alors que l'on ne s'y attendait absolument pas, c'est 
Lucas Pouille (17ème ATP) qui s'est illustré en se qualifiant pour les 1/2 finales; Une première pour lui en Grand Chelem. Tombeur de Coric en 1/8èmes en 4 sets, le natif de Grande-Synthe a également obtenu une victoire significative en 1/4 contre un Milos Raonic (14ème ATP) qui avait expédié A. Zverev au tour précédent. Transfiguré et ayant retrouvé l'envie de jouer, il semble que la collaboration avec Amélie Mauesmo semble déjà porter ses fruits, même si tout cela demande confirmation. Pierre-Hugues Herbert (44ème ATP) est également à créditer d'un bel Australian Open, aussi bien en simple, qu'en double. L'Alsacien a sorti le demi-finaliste 2018, Hyeon Chung (50ème ATP) avant de céder face à Raonic. Mais le point d'orgue a été sa victoire en double avec Nicolas Mahut, synonyme de Grand Chelem en carrière (ndlr, sur plusieurs années). Hormis cela, rien d'autre à signaler si ce n'est des défaites prématurées contre des joueurs moins bien classés pour Gaël Monflis (33ème ATP) et Gilles Simon (31ème ATP), pourtant auteur d'un début de saison intéressant. Quant à Jo-Wilifried Tsonga (210ème ATP), qui revient à peine d'une longue blessure, il n'a pas fait illusion face à Djokovic au 2ème tour.