-A +A
1
Open d'Australie

Brice Richiero - Publié le 22/01/2013

Ferrer est miraculé !

Chapô: 

Proche de la défaite à plusieurs reprises, David Ferrer a profité de la crispation de Nicolas Almagro pour renverser la situation et s'imposer en cinq sets (4/6 4/6 7/5 7/6(4) 6/2). Le 5ème joueur mondial rejoint donc les demi-finales de l'Open d'Australie et enregistre une 13ème victoire en autant de confrontations face à son compatriote.

David Ferrer qualifié pour les demi-finales de l'Open d'Australie - © Icon Sport
David Ferrer qualifié pour les demi-finales de l'Open d'Australie - © Icon Sport

Nicolas Almagro va très certainement maudire à jamais ce mardi 22 janvier. Et pour cause, l'Espagnol a vécu un véritable calvaire sur la Rod Laver Arena face à son compatriote David Ferrer. Alors plusieurs fois en position de conclure le match et de décrocher son premier ticket pour les demi-finales d'un Grand Chelem, Almagro s'est complètement liquéfié et a finalement été renversé en cinq manches (4/6 4/6 7/5 7/6(4) 6/2). Ferrer, quant à lui, peut s'estimer très chanceux au vu d'une performance plus que moyenne lors de ce quart de finale. Mais au mental, le 5ème joueur mondial a su prendre sa chance et ajouter une treizième victoire en autant de confrontations face à son adversaire du jour. Néanmoins, le Valencian devra se ressaisir et retrouver de sa constance après avoir été fortement dominé durant une grande partie du match mais surtout commis beaucoup plus d'erreurs qu'à son habitude. Au final, l'essentiel est bien là pour Ferrer qui sera présent dans le dernier carré de l'Open d'Australie pour la deuxième fois après 2011 et qui totalise désormais 500 victoires à son compteur après ce match.

Les regrets d'Almagro

Au bout de deux heures de jeu, peu de gens pouvaient prédire que David Ferrer serait encore en vie dans ce tournoi. Complètement malmenée par un Almagro des grands jours, la tête de série n°4 cédait sans contestation les deux premières manches (4/6 4/6) à son adversaire, breaké à chaque fois en milieu de set et incapable de se montrer dangereux en retour. La démonstration du plus jeune des deux Espagnols se poursuivait dans la troisième manche avec un nouveau break réalisé (3/4) puis conservé jusqu'à 3/5. Venait alors l'un des tournants de la rencontre. Au service pour conclure le match, Almagro se crispait totalement et ne parvenait plus à trouver ce relâchement qui lui permettait jusque-là de déborder son compatriote après seulement quelques frappes de balle. Opportuniste, Ferrer sautait sur l'occasion pour reprendre son service de retard et même enfoncer le clou dans la foulée (7/5). Pas abattu pour autant, Almagro retrouvait son rythme et dominait à nouveau les échanges. Un quatrième set de tous les regrets pour ce dernier qui s'emparait à quatre reprises de l'engagement de Ferrer sans parvenir à en conserver un seul. De surcroît, deux d'entre eux permettaient à Almagro de servir ensuite pour le gain du match à 4/5 puis à 5/6. Encore une fois, ses démons reprenaient le dessus, au plus grand bonheur d'un Ferrer revenu de l'enfer (7/6(4)). Victime visiblement d'une crampe à la cuisse, Almagro laissait alors afficher la détresse sur son visage, d'autant qu'il était ensuite incapable de défendre pleinement ses chances à cause de cette blessure. De ce fait, les jeux de la dernière manche défilaient à grande vitesse en faveur d'un David Ferrer finalement victorieux après 3h50 de match.

Vos commentaires

Pas sûr qu'Almagro soit capable de se remettre d'une telle déconfiture nerveuse... un tournant dans sa carrière, très probablement (mais dans le mauvais sens).