-A +A
0
Open d'Australie

Benjamin Radeau - Publié le 27/01/2019

Osaka : "J'ai juste exécuté mes ordres"

Chapô: 

Naomi Osaka (1ère WTA) a fini par vaincre Petra Kvitova (2ème WTA) ce samedi en finale de l'Open d'Australie après 3 sets accrochés et 2h30 de jeu. La Japonaise est revenue en conférence de presse sur sa finale et son 2ème titre du Grand Chelem en carrière.

Avec cette 2ème victoire d'affilée dans un tournoi du Grand Chelem, Naomi Osaka est devenue N°1 mondiale - © DR
Avec cette 2ème victoire d'affilée dans un tournoi du Grand Chelem, Naomi Osaka est devenue N°1 mondiale - © DR

Q/ Comment avez-vous réussi à vous reconcentrer après le 2ème set perdu ? Cela a-t-il été difficile et combien de temps cela vous a-t-il pris ? 
Naomi Osaka : "Cela n'a pas pris beaucoup de temps. Je n'avais pas vraiment le choix. J'ai juste senti que je devais tout faire pour n'avoir aucun regret. Si je n'avais pas repris mes esprits après le 2ème set, j'aurai sûrement regardé ce match plus tard et j'aurais probablement pleuré. Je me suis juste dit que c'était ma deuxième finale majeure, que je ne pouvais pas apparaître déconcentrée face à l'une des meilleures joueuses du monde. Même si j'ai perdu le 2ème set, je savais que je jouais mieux qu'elle mais il y avait quand même la possibilité de perdre. Mais je voulais juste profiter au maximum. L'année dernière, j'ai perdu en 1/8èmes et là je me retrouve en finale. Je voulais juste être heureuse de ça".

Q/ 2 titres du Grand Chelem d'affilée et la place de N°1 mondiale en quelques mois. Est-ce que tout ça n'arrive pas trop vite pour vous ?
NO : "Pour moi, non. De votre point de vue, oui peut-être. Après chaque entraînement et chaque match joué, je suis consciente du travail que j'ai effectué, des sacrifices que chaque joueuse du circuit doit faire pour maintenir son meilleur niveau. Donc pour moi, ça m'a même paru plutôt long."

Q/ Vous avez déjà évoqué combien c'était spécial de jouer Petra Kvitova considérant ce qui lui était arrivé (ndlr, agression à son domicile par un cambrioleur). Mais qu'en est-il tennistiquement parlant ? 
NO : "Tous ceux qui suivent le tennis savent à quel point elle peut être imbattable lorsqu'elle est au top, et le score d'aujourd'hui semble le prouver. Donc j'étais assez nerveuse en arrivant au stade, parce que je ne savais pas à quoi m'attendre, je ne savais pas si elle allait juste enchaîner les points gagnants. Elle a bien joué aujourd'hui (ndlr, ce samedi) mais c'était très instructif d'une certaine manière, car c'est pour moi difficile de me mesurer face à une joueuse que je n'avais jamais joué, surtout à ce niveau."

Q/ Il y avait beaucoup d'enjeu aujourd'hui (ndlr, ce samedi), sur un match aussi important, beaucoup de rebondissements. Et vous semblez avoir mis votre esprit en mode veille. Pouvez-vous décrire ce sentiment dans le 3ème set ? 
NO : "Je me suis sentie un peu comme un robot. J'ai juste exécuté les ordres que je me donnais et réalisé d'une certaine manière ce à quoi je me suis entraînée toute ma vie. Je n'ai pas perdu de temps à trop réagir. Mais en approchant de la fin, j'ai commencé à réaliser à quel point la situation était importante, et j'ai recommencé à m'encourager en criant."

Q/ Comment avez-vous géré cette médiatisation nouvelle après votre titre à l'US Open et le fait que les projecteurs soient braqués sur vous depuis ? 
NO : "Je me concentre juste sur le tennis. Dès que je suis sur le court, le reste n'importe pas. Pour moi, les Grands Chelems sont les tournois que vous rêvez de jouer étant enfant et je ne veux pas gâcher ces opportunités. C'est le facteur le plus motivant pour moi. En ce qui concerne les médias, j'ai l'impression que vous êtes gentils avec moi. Lorsque j'avais 15-16 ans, je pense que j'ai reçu plus d'attention médiatique que nécessaire et donc que je m'y suis habituée."