-A +A
1
Open d'Australie

Said Gachouch - Publié le 29/01/2017

UN FEDERER MONUMENTAL VAINQUEUR !

Chapô: 

Roger Federer (17ème ATP) a remporté l'Open d'Australie 2017 ce dimanche après-midi en battant en cinq sets (6/4 3/6 6/1 3/6 6/3) son éternel rival Rafael Nadal (9ème ATP). Un match au suspense insoutenable où le Suisse a parfois été hallucinant. C'est le 18ème titre du Grand Chelem du Bâlois, 4 ans et demi après le dernier remporté à Wimbledon en 2012. C'est le 5ème titre en Australie pour le Maestro.

Roger Federer, tout sourire, a remporté l'Open d'Australie en battant en finale Rafael Nadal - © DR
Roger Federer, tout sourire, a remporté l'Open d'Australie en battant en finale Rafael Nadal - © DR

Exceptionnel Roger Federer (17ème ATP/ N°17) ! A 35 ans, et après 6 mois sans jouer, le Suisse a remporté l'édition 2017 de l'Open d'Australie face à Rafael Nadal (9ème ATP/N°9) dans un match épique, marqué par la 18ème victoire en Grand Chelem de Federer. Le plus grand joueur de l'histoire renoue donc avec la victoire en majeurs, 4 ans et demi après un succès à Wimbledon 2012. Et autant le dire, c'est amplement mérité tant il n'a jamais perdu espoir dans sa quête qui paraissait pourtant impossible compte tenu de son âge. L'Helvète, un peu crispé en début de rencontre, "frappe" le 1er en empochant la 1ère manche (6/4), bien aidé par une bonne qualité de service et un revers extrêmement solide. Mais au 2ème set, quelques mauvais choix et des petites erreurs coûtent cher face à un joueur comme Nadal qui recolle (3/6) Les deux joueurs sont à une manche partout et le 3ème set semble déjà primordial pour le sort du match. Le Suisse est alors touché par la grâce et expédie ce set (6/1). Un excellent service, mais surtout un revers croisé qui fait extrêmement mal mettent l'Espagnol sosu l'éteignoir. Federer prend tous les risques et ça paie.

Nadal ne lâche rien

Mais le 4ème set ressemble beaucoup au 2ème. Il suffit d'une petite baisse de régime de "Rodger" au service dans le 5ème jeu et de quelques erreurs pour que le Majorquin prenne les devants. Nadal garde la cap et égalise de nouveau. Le 5ème set à venir est alors d'un suspense rarement vu dans un match qui restera dans la grande histoire du tennis. Federer bénéficie d'un temps mort médical pour une blessure à la cuisse en début de set et semble très mal au point. Et ça se vérifie avec un break dès le 1er jeu réussi par Nadal (0/1), confirmé par le Toro de Manacor qui sauve miraculeusement son jeu de service (0/2). On pense alors que le Majorquin va rafler la mise, une fois encore. Surtout que le Suisse manque plusieurs balles de break lors de 3 jeux de services consécutifs de son advesaire (ndlr. 3 balles de break à 1/0 puis 2 autres à 2/1). Finalement la 6ème est la bonne pour Federer suite à une faute en coup droit décroisé dans le couloir de Nadal. A ce moment là, on entre dans une autre dimension alors que le suspense est insoutenable et le score de 3 jeux partout.

Une fin de match de légende

A partir de 3/3 jusqu'à la fin du match, Federer montre au monde entier pourquoi il est le plus grand joueur de tous les temps et breake son adversaire à 4/3. Le jeu suivant est complétement "monumental" entre les deux joueurs avec notamment un point stratosphérique remporté par le Suisse suite à un rallye de 26 coups qu'il ponctue d'un coup droit long de ligne frappé et placé à le perfection qui lui permet de confirmer le break (5/3). Nadal est très touché moralement et physiquement mais pas encore coulé. Federer est au service pour le graal, mais son bras tremble un peu. Une double faute (40/A) fait de nouveau monter la tension et le suspense de plusieurs crans dans le public et derrière les écrans. Mais sur un coup droit court croisé sur la ligne, validé par la vidéo, le "Maestro" est au paradis des tennismen et continue d'écrire sa légende. Après 3h40 de jeu, avec 73 coups gagnants au compteur contre 35 à Nadal, il s'impose en cinq manches (6/4 3/6 6/1 3/6 6/3) face à sa "bête noire" contre qui il a tant subi de désillusions. Un retour absolument incroyable dans ce 5ème set et 5 jeux consécutifs auront fait la différence face à un Nadal qui aura, malgré la défaite, très très bien figuré dans cette finale. Le Suisse soulève donc son 18ème titre du Grand Chelem (ndlr, son 5ème à Melbourne) et creuse de nouveau l'écart sur ses poursuivants (ndlr, 14 titres pour Nadal et Sampras). Et avec ce niveau de jeu, il peut légitimement aspirer à un autre titre, au moins (Wimbledon ?). Federer est décidément très grand, le plus grand incontestablement !

Vos commentaires