-A +A
1
Roland Garros

Septime Meunier - Publié le 01/06/2012

Tsonga assure, Simon déçoit

Chapô: 

Le numéro un tricolore a fait belle impression vendredi devant Fognini tandis que son coéquipier en Coupe Davis ne le retrouvera pas en huitièmes de finale, faute d'avoir su tuer le match contre Wawrinka. Il n'y a plus de Françaises dans le tableau.

Satisfait de sa performance contre Fognini, Tsonga doit désormais venger Simon - Icon
Satisfait de sa performance contre Fognini, Tsonga doit désormais venger Simon - Icon

Il y aurait pu avoir un Français qualifié pour les quarts de finale dès ce vendredi à Roland-Garros. Opposé à Stanislas Wawrinka, Gilles Simon a en effet eu plusieurs balles de double-break à 3/1 dans le quatrième set, qu'il a finalement perdu 6/3. Et il s'est ensuite écroulé contre un Suisse qui n'en demandait pas tant (7/5 6/7(5) 6/7(3) 6/3 6/2). "C'était un match difficile, un très bon match. Il y a la défaite, au bout, qui fait mal. Comme sur les trois derniers Grands Chelems, j'ai envie de dire. Ça a été le bal des occasions manquées, je trouve", a souligné Simon. "C'est forcément décevant, parce que j'ai la possibilité de prendre les devants. Mais je n'y arrive pas. J'ai eu des balles de set, que je ne concrétise pas. D'un autre côté, j'aurais pu aussi perdre les manches que je gagne", a reconnu le Niçois, visiblement agacé par ce revers. Le vainqueur de ce match rencontrant Jo-Wilfried Tsonga, on est donc pas passé loin de revoir un Français dans les huit derniers joueurs en course comme ce fut le cas l'an passé avec Gaël Monfils. Ce n'est peut-être que partie remise tant Tsonga, seul qualifié tricolore du jour, a montré du sérieux face au fantasque Fabio Fognini (7/5 6/4 6/4). Malgré ce net succès, le numéro un français pense cependant qu'il y a encore de la place pour améliorer son jeu. "Je peux être meilleur offensivement. J'ai tendance à rater pas mal quand je suis dans le terrain. Si j'arrive à gommer toutes ces petites erreurs qui me font perdre un ou deux jeux de service, cela peut commencer à être pas mal", a indiqué le Manceau. L'an passé, Tsonga avait subi la loi de Wawrinka au troisième tour en cinq sets, il est donc prévenu.

Mahut sans regrets

Nicolas Mahut peut lui être fier de sa prestation devant Roger Federer. Il a fait douter le numéro trois mondial qui a cédé une manche (6/3 4/6 6/2 7/5). C'est avec un retour de revers magnifique qu'il est parvenu à chiper le second set sur sa première opportunité. Revenu à 5/5 dans la dernière manche, Mahut s'est précipité et a perdu son service une nouvelle fois. La fois de trop car Federer n'a pas laissé passé l'occasion de conclure devant un Central partagé en deux du point de vue des encouragements. "Au début, il a mis la barre très haute. Il faut toujours du temps pour que mon jeu se mette en place. J'avais un peu d'appréhension sur le Central mais ça s'est bien passé et ça restera un grand moment d'avoir partagé avec le public ", a affirmé Mahut. "C'était un Federer moyen mais j'ai la prétention de croire que c'est moi qui l'ai fait douter. Il a commis des fautes inhabituelles. Il y a eu match, je n'ai pas de regrets", a confié l'Angevin. Qualifiée pour la première fois au troisième tour, Mathilde Johansson n'ira pas plus loin. La Française d'origine suédoise a été sèchement éliminée par l'espoir américaine Sloane Stephens (6/2 6/3) "Je suis extrêmement déçue parce que je voulais encore passer un tour. Malgré le score c'était un match super serré. Elle ne m'a rien donné et j'ai été beaucoup poussée dans mes retranchements. Elle a été vraiment plus forte que moi. Je n'ai pas grand chose à me reprocher si ce n'est les fautes que je commets au début du match. Physiquement j'ai été un peu entamée après les deux premiers tours". Johansson va tout de même capitaliser pour le reste de sa saison sur la confiance emmagasinée ici après six mois très difficiles sur le circuit et notamment dix défaites d'affilée au premier tour.

Martic sur sa lancée

Quant à Stephens, récente demi-finaliste à Strasbourg et qui fait partie de la jeune garde du tennis étasunien au même titre que Christina McHale, elle va retrouver en huitièmes la finaliste de l'édition 2010, l'Australienne Samantha Stosur. La gagnante de l'US Open 2011 a battu la Russe Nadia Petrova en deux manches (6/3 6/3). Maria Sharapova a été encore plus expéditive pour obtenir son ticket pour le troisième tour. Son match qui n'avait pas pu avoir lieu la veille contre la Japonaise Ayumi Morita a duré tout juste une heure (6/1 6/1). Elle jouera la tête de série numéro 28, la Chinoise Shuai Peng. Une autre Russe Svetlana Kuznetsova a réalisé la performance statistique du jour en surpassant la numéro trois mondiale, Agnieszka Radwanska (6/1 6/2). Avec ce niveau de jeu, Kuznetsova se prend à rêver d'un remake de l'édition 2009, quand elle avait battu en finale Dinara Safina pour remporter son deuxième titre du Grand Chelem. Toutes les anciennes gagnantes n'ont pas connu la même réussite vendredi. Ana Ivanovic, titrée il y a quatre ans, a chuté contre Sara Errani (1/6 7/5 6/3). L'Italienne retrouvera Kuznetsova pour le premier huitième de finale de sa carrière à Roland-Garros. De son côté la Slovaque Dominika Cibulkova s’est rapidement qualifiée contre l’Espagnole Maria José Martinez Sanchez (6/2 6/1). Au prochain tour, la tête de série numéro 15 défiera la Biélorusse Victoria Azarenka, qui a sorti Aleksandra Wozniak (6/4 6/4). Tombeuse de Marion Bartoli au tour précédent, la Croate Petra Martic a confirmé sa bonne forme en prenant aisément le meilleur sur Anabel Medina Garrigues (6/2 6/1). Elle aura pour adversaire Angelique Kerber, qui a écarté Flavia Pennetta (4/6 6/3 6/2).

La sensation Goffin

C'est finalement Marcel Granollers qui sera l'adversaire de l'héroïque Paul-Henri Mathieu. Au terme d'un match très âpre contre Malek Jaziri, l'Espagnol s'est imposé non sans avoir sauvé deux balles de match. Le 23ème mondial, spécialiste accompli de la terre battue, ne sera pas à sous-estimer contre le Français. Tomas Berdych a senti le vent du boulet face à Kevin Anderson. Le Sud-Africain de 2m03 menait deux sets à un et l'a contraint à aller au cinquième set avant que le Tchèque ne s'en sorte à l'arraché (6/4 3/6 6/7(4) 6/4 6/4). Dans un duel entre membres du Top 10 qui s'annonce particulièrement serré, il défiera Juan Martin del Potro. L'Argentin, remis semble-t-il de ses ennuis au genou, a défait le Croate Marin Cilic (6/3 7/6(7) 6/1). Fernando Verdasco a en revanche été battu dans cette même cinquième manche contre Andreas Seppi (7/5 3/6 6/3 4/6 6/2). Dans le match entre l'Espagnol, 16ème et l'Italien, 25ème, c'est donc le moins bien classé des deux qui a gagné. Seppi se mesurer à Novak Djokovic, impitoyable devant le qualifié Nicolas Devilder (6/1 6/2 6/2). Pour finir, lucky-loser repêché des qualifications, David Goffin vit un véritable conte de fées lors de ce Roland-Garros 2012. Bénéficiant du soutien d'une très forte colonie de supporters d'outre-Quiévrain, le Belge de 21 ans sera au rendez-vous des huitièmes après avoir dominé sur un court numéro sept en fusion le Polonais Lukasz Kubot, pourtant classé 60 places devant lui (7/6(4) 7/5 6/1). Le rêve continue car le 109ème mondial affrontera maintenant Federer pour ce qui est sa première apparition dans un tournoi du Grand-Chelem.

Vos commentaires

Très bon compte-rendu. On attend la suite avec impatience. Cette édition de Roland Garros tient toutes ses promesses pour le moment!