-A +A
0
Roland Garros

Caroline Maes - Publié le 04/06/2013

TSONGA TERRASSE LE MAÎTRE !

Chapô: 

Même Roger Federer n'a pas réussi à prendre un set à Jo-Wilfried Tsonga. Très impressionnant de puissance et de maîtrise, le Français a récité son tennis ce mardi pour dominer la tête de série n°2 en trois sets (7/5 6/3 6/3) et se qualifier pour sa première demi-finale à Roland Garros. Il y rencontrera David Ferrer, tête de série N°4 et tombeur de Robredo.

Jo-Wilfried Tsonga a dominé Roger Federer en trois sets pour atteindre sa première demi-finale Porte d'Auteuil - © Icon Sport
Jo-Wilfried Tsonga a dominé Roger Federer en trois sets pour atteindre sa première demi-finale Porte d'Auteuil - © Icon Sport

L'an dernier il était passé très très près face à Djokovic en quarts, qui l'avait empêché d'accéder aux demies. Cette fois-ci Jo-Wilfried Tsonga n'a pas laissé passer sa chance et a sorti LE match "monstrueux" qu'il fallait pour éteindre Roger Federer en quart de finale à Roland Garros ce mardi dans un Central chauffé à blanc. Impressionnant de maîtrise et de lucidité, le Français a donc terrassé la tête de série n°2, assez pâle dans l'ensemble toutefois, en trois petits sets (7/5 6/3 6/3). Depuis le début de cette quinzaine, le n°1 tricolore n'a d'ailleurs perdu aucun set, marchant sur tous ses adversaires et même le maître Roger n'a pas pu entraver sa marche en avant. Comme à son habitude, la tête de série n°6 s'est appuyée sur ses deux armes principales, le service et le coup droit, tout en restant solide en revers, pour écoeurer peu à peu le Suisse. Les conditions assez sèches ont incontestablement aidé le Français provoquant une plus grande vitesse de balle qui a "enlevé du temps" au Suisse. Mais pas seulement. Preuve de cette maîtrise totale, Roger Federer n'a marqué que vingt points sur l'engagement adverse (dont deux breaks très vite effacés par le Français). Offensif et prenant le jeu à son compte, Jo-Wilfried Tsonga a constamment mis le vainqueur de Roland Garros 2009 sous pression et l'a poussé à la faute (34 au total contre seulement 22 au Français). 

Tsonga ne s'enflamme pas

Plus que le niveau de jeu très élevé du n°1 tricolore, ce sont sa maîtrise et sa lucidité de tous les instants qui ont impressionné. Sans s'enflammer malgré de très beaux coups (il a notamment réussi un magnifique passing de revers long de ligne en bout de course...à une main !), il a su rester concentré pour jouer en permanence le coup juste. Il y a bien eu un petit moment de flottement en début de troisième manche, caractérisé par le premier "Come on" du n°3 mondial à 0/1 0/30 sur service adverse. Rien de plus compréhensible quand on mène deux sets à zéro en dominant un joueur de l'accabit de Roger Federer et qu'on a en ligne de mire une première demi-finale à Roland devant son public. Mais là encore on a pu voir les énormes progrès du protégé de Roger Rasheed, qui a continué à être offensif et à jouer son jeu pour boucler sans trembler le match après 1h51 de jeu. Une lucidité dont Jo-Wilfried Tsonga a encore fait preuve après le match, déclarant au micro de Cédric Pioline qu'il ne fallait pas s'arrêter à cette victoire et qu'il compte aller plus loin. Son adversaire en demi-finale, David Ferrer, est prévenu ! Tsonga est là et bien là. Et si c'était l'année du Français, 30 ans après la victoire de Yannick Noah sur la terre ocre de la Porte d'Auteuil ?