-A +A
0
Roland Garros

Victor Cousin - Publié le 11/06/2019

Bilan : Nadal sans surprise, Barty s'affirme

Chapô: 

Après 15 jours de bonne tennue, il est enfin temps de tirer le bilan de cette édition 2019 de Roland Garros. Côté hommes, sans surprise, Rafael Nadal (2ème ATP) a confirmé que, sur terre battue, il y avait lui...Côté femmes, les têtes de série n'ont pas tenu leur rang et c'est la nouvelle vague incarnée par Ashleigh Barty (8ème ATP) qui en a profité. 

Rafael Nadal a remporté son 12ème RG alors que pour Asleigh Barty c'était son premier - © DR
Rafael Nadal a remporté son 12ème RG alors que pour Asleigh Barty c'était son premier - © DR

Les années passent et se ressemblent à Roland Garros. Rafael Nadal (2ème ATP) a donc remporté un 12ème sacre à Roland Garros, sans être réellement inquiété, et en ne cédant que 2 petits sets dans la quinzaine. L'Espagnol, vainqueur de 18 titres du Grand Chelem, se rapproche donc à deux petites longueurs du record de Roger Federer (3ème ATP) et confirme que, sur terre battue, il y a lui et les autres. Pourtant cette édition 2019 a été reltivement animée et intéressante. Ne serait-ce que par le retour du "Maestro", 4 ans après sa dernière apparition. Vainqueur solide sans être génial de Stan Wawrinka (19ème ATP) en 1/4 de finale, le Bâlois n'a pas déçu et a subi une défaite logique en demi-finale en 3 sets (6/3 6/4 6/2) face à son grand rival espagnol. De son côté, Novak Djokovic, qui rêvait de faire le Grand Chelem à cheval sur 2 années civiles, aura le sentiment de ne pas avoir pu disputer complètement ses chances à cause du vent, puis de la pluie, en 1/2 finales. Enfin, Dominic Thiem (4ème ATP) pourrait être fier de son parcours avec sa très belle victoire sur le Serbe en demies puis de sa finale où il a réussi à prendre un set à Nadal. Mais un constat s'impose, il n'est pas encore à la hauteur sur terre, au meilleur des 5 sets.

Un Wawrinka/ Tsitsipas d'anthologie

Si il y avait bien un match à ne pas rater dans cette quizaine Porte d'Auteuil, c'était le 1/8ème de finale entre Stefanos Tsitsipas (6ème ATP) et Stan Wawrinka. Après un match d'anthologie de plus de 5h entre deux des plus beaux revers à une main du circuit, le Suisse a triomphé à 8/6 dans le 5ème set (7/6(6) 5/7 6/4 3/6 8/6) et confirme son retour à un bon niveau après son opération du genou gauche et après avoir chuté au delà de la 250ème place mondiale. Côté surprise, l'une des plus belles est venue du Français Antoine Hoang (118ème ATP), tombeur successif de Dzumhur et surtout de  l'expérimenté terrien Fernando Verdasco (34ème ATP) en 4 sets (6/4 3/6 7/6(5) 7/5) dans une ambiance de feu avant de tomber face à son compatriote Gaël Monfils (16ème ATP). Coté satisfaction tricolore, hormis Hoang et Nicolas Mahut, on soulignera la bonne performance de Benoit Paire (28ème ATP) battu par Kei Nishikori (7ème ATP) en 1/8èmes. En revanche, Lucas Pouille (26ème ATP), Jo-Wilfried Tsonga (79ème ATP) ou encore Richard Gasquet (42ème ATP) n'ont pas été, au niveau. Tout comme l'organisation du tournoi, sur certains points, avec une déprogrammation "sauvage" du Wawrinka/ Dimitrov, du Lenglen vers le court N°1, sans tenir au courant le public où bien encore la programmation des demi-finales femmes sur les courts "annexes". Sans parler des loges quasiment vides tous les jouers, y compris pour le Nadal/ Federer.

Femmes : la faillite des favorites 

A l'inverse des hommes, où le Top 4 constituait les 1/2, le Top 10 WTA a complètement failli...sauf Ashleigh Barty (8ème WTA) qui a confirmé les beaux espoirs placés en elle par sa première victoire en Grand Chelem après une finale parfaitement maitrisée face à 
Marketa Vondrousova (16ème WTA) en 2 sets secs (6/1 6/3). Outre ce sacre à moitié surprenant, la quinzaine chez les femmes a été marquée par l'hécatombe des stars du circuit comme Simona Halep (3ème WTA), Sloane Stephens (9ème WTA), éliminées en 1/4, et Serena Williams (11ème WTA), que l'on a vu hors de forme. C'est donc la nouvelle vague qui semble avoir pris le pouvoir, au moins momentanément avec les deux titres du Grand Chelem de Naomi Osaka (1ère WTA), la place en finale de Vondrousova (19 ans), le titre de Barty (23 ans) ou encore la magnifique demi-finale d'Amanda Anisimova (26ème WTA), 17 ans. Côté françaises, la bilan a été, hélas médiocre, avec aucune qualifiée pour le 3ème tour; Le seul rayon de soleil est venu de Kristina Mladenovic (48ème WTA) qui a sauvé l'honneur des Tricolores avec son sacre en double avec Timea Babos (148ème WTA) et sa place de nouvelle N°1 mondiale de la discipline.