-A +A
0
Roland Garros

Brice Richiero - Publié le 09/06/2013

NADAL BOUCLE SON GRAND HUIT !

Chapô: 

Rafael Nadal vient d'inscrire une nouvelle ligne dans l'histoire du tennis en remportant un huitième titre à Roland Garros. Jamais aucun joueur n'avait réussi à décrocher huit victoires dans un même Grand Chelem. En finale, le Majorquin s'est défait assez facilement de son compatriote David Ferrer (6/3 6/2 6/3).

Rafael Nadal sacré une huitième fois à Roland Garros - © Icon Sport
Rafael Nadal sacré une huitième fois à Roland Garros - © Icon Sport

Comme si l'histoire ne pouvait en être autrement, Rafael Nadal a glané son huitième titre à Roland Garros. Un record dans l'histoire du tennis professionnel puisque personne n'était jusque-là parvenu à être sacré autant de fois dans un même tournoi du Grand Chelem. Mais cette victoire est certainement la plus belle de toutes, sachant que le Taureau de Manacor avait mis sa carrière entre parenthèses il y a à peine quelques mois à cause de son genou et qu'au début de cette année 2013, sa participation à ces Internationaux de France était loin d'être assurée. Finalement, le Maître des lieux ne sera une nouvelle fois pas délogé cette saison, au plus grand désarroi d'un David Ferrer impuissant au cours d'une finale à sens unique bouclée en trois sets et 2h18 de jeu (6/3 6/2 6/3). Une quinzaine qui ressemble finalement aux précédentes pour Nadal, auteur d'un début de compétition délicat, d'une montée en puissance régulière au fil des rencontres, puis d'une fin d'aventure en apothéose à l'issue de laquelle il repartira avec sa Coupe des Mousquetaires.

Nadal hors d'atteinte pour Ferrer

Comme prévu, Nadal avait bien fait le plus dur après sa victoire à l'arrachée face à Novak Djokovic en demi-finales. Pour la 20ème fois en 24 confrontations, le roi de la terre battue a imposé sa loi aux dépens d'un Ferrer qui parvient à s'en sortir grâce à son courage et son abnégation contre tous les autres joueurs du circuit, mais qui ne peut rien contre un Nadal tout simplement deux crans au-dessus. Le suspense s'est fait très rare durant cette finale, le Majorquin ayant subtilisé le service adverse d'entrée de chaque set. Peut-être perturbé par une opposition trop faible pour lui ce dimanche, le 4ème joueur mondial a connu quelques moments de déconcentration traduits par certaines fautes inhabituelles. Mais vraiment anécdotique tant sa domination a été sans partage. Ferrer n'aura donc jamais pu y croire pour sa première finale de Grand Chelem à 31 ans, ne pouvant que justifier sa défaite par la supériorité de son compatriote lors du discours d'après-match.

Une finale perturbée

Malheureusement, cette finale ne restera pas dans les mémoires par la qualité du jeu produit par les deux protagonistes (notamment Ferrer), mais plus par quelques incidents survenus en fin de deuxième manche. Plusieurs individus se sont d'abord bruyamment manifestés dans les tribunes, finissant par se faire exclure du stade Philippe Chatrier. Lors du jeu suivant, un nouvel individu s'est immiscé sur le court, brandissant un fumigène juste à côté de Nadal. Mais il faudra chaudement féliciter la sécurité présente aux abords du terrain, expulsant rapidement l'homme inconscient en dehors de l'enceinte. D'ailleurs, le premier à remercier l'un des gardes fut bel et bien le Majorquin d'une franche poignée de main avant de reprendre le match. Des incidents à déplorer comme il y a quelques saisons lors de la finale entre Federer et Soderling.