-A +A
0
Roland Garros

Thibaut Melin - Publié le 08/06/2014

NADAL : UN 9EME TITRE POUR L'HISTOIRE

Chapô: 

Rafael Nadal a remporté ce dimanche son 9ème titre à Roland-Garros en battant logiquement en quatres sets son rival Novak Djokovic (3/6 7/5 6/2 6/4). C'est le 14ème titre en Grand-Chelem du Majorquin qui égale Pete Sampras dans l'histoire. En revanche, Novak Djokovic devra encore patienter pour enfin remporter le seul Grand-Chelem qui manque à son palmarès. 

Le N°1 mondial Rafael Nadal a remporté ce dimanche son 9ème titre à Roland-Garros face à N. Djokovic - © DR
Le N°1 mondial Rafael Nadal a remporté ce dimanche son 9ème titre à Roland-Garros face à N. Djokovic - © DR

C'est tout simplement le Roi de Roland-Garros ! Alors que beaucoup le donnait perdant cette année, Rafael Nadal (N°1) à une nouvelle fois confirmé ce dimanche qu'il était indétronable dans son fief parisien. Le Majorquin s'est effectivement logiquement imposé en quatre sets face à un Novak Djokovic dépité (3/6 7/5 6/2 6/4). C'est la première fois dans l'ère Open (depuis 1968) qu'un joueur remporte 9 fois l'un des 4 tournois du Grand-Chelem. Du jamais vu. Plus fort encore, c'est sa 66ème victoire en 67 matchs à Roland-Garros ! Il confirme donc qu'il est le plus grand joueur de tous les temps sur terre battue, et conserve au passage sa place de n°1 mondial. Pourtant, le Serbe n'a jamais semblé mieux armé que cette saison pour (enfin) terrasser le tenant du titre. Mais l'histoire s'est une nouvelle fois répétée. Malgré un très bon début de rencontre, le n°2 mondial a flanché physiquement et mentalement dans le 3ème set, laissant le Majorquin prendre le jeu à son compte. S'en est suivie une démonstration de force de la part de Nadal, toujours aussi impitoyable dans les grands rendez-vous. L'heure est maintenant au questionnement pour le Serbe, qui va devoir vite passer à autre chose et ne pas ressasser cette défaite, qui le prive donc de son premier sacre à Roland-Garros. 

Le réveil du patron

Le début de rencontre est très tendu entre les deux joueurs, mais c'est Novak Djokovic qui prend le premier le jeu à son compte. Le Serbe varie mieux les échanges et fait rapidement la différence. A 4/3 en sa faveur, il est le plus réaliste et converti logiquement une des ses 3 balles de break dans ce jeu, au meilleur moment. Il s'offre ensuite la première manche 6/3. Un score logique, car Djokovic a pris plus de risques avec ses 11 coups gagnants contre 5 de l'Espagnol. Mais le 2ème set démarre plus fort, avec beaucoup plus d'intensité, ce qui n'est pas pour déplaire à Rafael Nadal. L'Espagnol bouge mieux sur le court et offre des points exceptionnels défensivement. Cette fois-ci il ne laisse pas passer sa chance et break le premier pour mener 4-2. S'en suit alors une série de jeux sous haute tension, où chacun des deux joueurs a des occasions de passer devant. A 6-5 en sa faveur, Nadal va réaliser deux superbes rallyes pour s'offrir le break et deux balles de set. Cette fois-ci il ne tremble pas et recolle dans cette finale à un set partout (6/3 5/7).

Nadal termine le travail

Djokovic connait alors un gros passage à vide, c'est le tournant du match. Il encaisse cinq jeux d'affilées et se retrouve mené 3-0 dès l'entame du 3ème set, avec notamment un énorme cadeau du Serbe sur une volée coup droit dans le filet. De son côté, Nadal monte en puissance dans cette rencontre et assène une série de coups droits long de ligne qui laisse le Serbe sur place. Le langage corporel de Djokovic en dit long, il semble usé physiquement et moins bien mentalement. En témoigne ses 13 fautes directes sur ce 3ème set. Il a pourtant deux fois l'occasion de recoller sur le service adverse, mais ne les convertis pas cette fois-ci. Nadal remporte la 3ème manche très logiquement 6/2. Dans le dernier set, "Djoko" fait de la résistance  et revient à 4/4. Le moment choisi par Nadal pour mettre la pression sur son adversaire. Et ça marche. En plus de cela et alors qu'il sert pour rester "en vie" Djokovic commet une terrible double faute, suite au sifflement d'un spectateur, ...qui offre le titre au Majorquin. Avec ce 9ème titre, Nadal entre donc de plain-pied dans l'histoire du tennis. Et ce n'est probablement pas fini.