-A +A
0
US Open

Jérémie Pavlovic - Publié le 09/09/2013

NADAL PUISSANCE 13 !

Chapô: 

Rafael Nadal a brillamment remporté la finale de l'US Open face à Novak Djokovic dans la nuit de lundi à mardi à New- York. Le champion Espagnol s'est imposé au terme d'un formidable combat de quatre sets (6/2 3/6 6/4 6/1) et remporte ainsi son 13ème titre en Grand Chelem à seulement 27 ans. 

Rafael Nadal remporte son 13ème titre en Grand Chelem en s'imposant en finale de l'US Open -  © DR
Rafael Nadal remporte son 13ème titre en Grand Chelem en s'imposant en finale de l'US Open - © DR

INARRETABLE ! Rafael Nadal est inarrêtable cette saison ! Ce lundi, le champion Espagnol a une fois encore donné un récital de tennis en finale de l'US Open face au N°1 mondial Novak Djokovic, qui aura pourtant donné le meilleur de lui-même. Le Majorquin a dominé l'ensemble du match, dont il était le favori de la plupart des bookmakers et observateurs, confirmant ainsi son excellente quinzaine à Big Apple, et plus largement sa brillante tournée Nord- Américaine cet été. "Rafa" l'a emporté en quatre sets (6/2 3/6 6/4 6/1) et 3h30 de jeu, dans un match à rebondissements et d'un niveau tout à fait exceptionnel. Durant cet immense combat, Djokovic a eu des occasions mais n'a pas été en mesure de les concrétiser. Le N°2 mondial était purement et simplement intouchable. Il remporte du coup son 13ème titre en Grand Chelem, ce qui signifie qu'il n'est plus qu'à quatre longueurs du record de Roger Federer.  Et, à ce train là, on ne voit pas qui ni quoi pourrait l'empêcher d'égaler puis de dépasser le Maître Suisse. Au passage, Nadal réalise une autre excellente opération puisqu'il n'est plus qu'à quelques encablures du "Djoker" pour récupérer sa couronne de N°1 mondial. Le Majorquin est en passe de réaliser sa meilleure saison depuis ses débuts professionnels, ses deux seuls accrocs ayant été ses défaites en finale à Monte- Carlo (face au Serbe) et son élimination prématurée à Wimbledon par Steve Darcis. Pour le reste, il aura quasiment tout raflé. 

Nadal démarre en trombe …

L'Espagnol ne tarde pas à se mettre en évidence dans ce grand rendez-vous. En effet, il fait le break dès le deuxième jeu de service de son adversaire pour passer devant à 2-1. Indébordable en défense et impitoyable en attaque, "Rafa" assomme son adversaire de son coup droit dévastateur. Incroyable de puissance, le taureau de Manacor n'aura jamais aussi bien porté ce surnom, et refait le break à 4-2. Il ne manque pas sa première opportunité de servir pour le gain d'un premier acte parfaitement maîtrisé, qu'il remporte sans trembler 6/2, en 42 minutes.

… mais Djokovic réagit en champion

Mais "Nole" ne se laisse pas abattre et, en grand compétiteur, démarre bien en remportant sa mise en jeu. Le Serbe se montre d'entrée plus tranchant et plus percutant, et met enfin en difficulté son dauphin dans l'échange. On assiste alors à un véritable choc des titans entre les deux meilleurs joueurs du monde, qui proposent un tennis d'une qualité rare. Novak Djokovic retrouve son tout meilleur niveau et prend le service de Nadal pour mener 4-2, en remportant le plus long et sans doute plus beau point du tournoi (ndlr : 54 coups !). On a très rarement vu un set d'une telle intensité et d'un tel niveau sur la durée. Les deux joueurs ont repoussé leurs limites dans cette deuxième manche exceptionnelle, au cours de laquelle chaque point ou presque a donné lieu à un formidable spectacle.

Un combat épique

Galvanisé par cette grosse performance, le N°1 mondial fait le break d'entrée, avant de valider son service dans la foulée. Tandis que Nadal semble accuser la coup après la perte de ce 2ème set, le "Djoker" enchaîne les coups gagnants et se montre bien plus conquérant dans ses frappes de balle. Métamorphosé, il a même l'occasion de tuer le set, puisqu'il obtient une balle de 3-0. Mais c'est ce moment précis que choisit le Majorquin pour revenir dans le match et totalement renverser la situation. L'Espagnol réagit formidablement en profitant d'un tout petit moment de moins-bien de son adversaire, qui lui permet de débreaker. Tant l'intensité de ce match est incroyable, la moindre petite baisse de régime se paye cash, et le N°1 mondial en fait les frais. En effet, il ne parvient pas à convertir ses 3 balles de break à 4-4, puis cède son service dans la foulée. Il laisse ainsi son adversaire s'adjuger la manche 6/4, dans une fin de set d'un niveau admirable. Même si "Djoko" avait clairement la main sur le set, c'est finalement Nadal qui réalise un petit "hold-up", contre le cours du jeu.

Nadal était trop fort

Le Serbe ne se remettra pas de la perte de ce troisième set, qu'il était pourtant bien parti pour remporter. Une fois de plus, Nadal dicte le rythme et fait le break d'entrée. Encore impressionnant de puissance et de lucidité à ce moment du match, l'Espagnol semble avoir réponse à tout. Il fait le break à nouveau pour mener 5-1, puis remporte sans trembler son service avant de s'écrouler sur le court Arthur Ashe, sous l'ovation d'un public qui aura été particulièrement gâté par cette finale. La tête de série N°2, qui a profité de la moindre opportunité pour faire parler sa puissance incroyable, s'impose finalement au terme d'un combat de géants. Les superlatifs manquent pour décrire cette finale, qui a opposé ce lundi deux grands champions. Mais rien ne pouvait atteindre Rafael Nadal, qui n'a peut-être jamais été aussi fort sur dur que cette nuit-là.