-A +A
0
US Open

Maxime Briet - Publié le 10/09/2019

Serena Williams et le complexe Margaret

Chapô: 

Pour la quatrième fois en l'espace de 2 ans, Serena Williams (9ème WTA) a échoué aux portes d'un 24ème titre en Grand Chelem qui lui aurait permis d'égaler le record de l'Australienne Margaret Smith Court. L'Américaine, bientôt âgée de 38 ans, va devoir vite régler ce blocage psychologique et trouver la parade face à la concurrence.

Serena Williams (a)battue durant la finale de l'US Open vs Bianca Andreescu - © DR
Serena Williams (a)battue durant la finale de l'US Open vs Bianca Andreescu - © DR

Plus elle tente, plus elle échoue ! Cela fait 2 ans maintenant que l'on parle du record de Margaret Court de 24 titres en Grand Chelem à Serena Williams qui reste invariablement scotchée à 23 titres, depuis son dernier titre à l'Open d'Australie en 2017. Alors que l'Américaine a disputé 4 des 6 dernières finales de Grand Chelem et qu'elle compte 23 titres, son taux de réussite en finale s'est brusquement écroulé avec, à chaque fois, des défaites en deux sets secs en finales. Alors comment expliquer ses 4 échecs successifs ? Il y a évidemment eu son accouchement en 2017, avec des complications à la suite et une embollie pulmonaire qui a fait que le retour en forme de l'Américaine a pris beaucoup plus de temps que prévu. On pourrait aussi avancer qu'il y a le poids des ans. L'ex-N°1 mondiale va en effet fêter ses 38 ans le 26 septembre, et comme pour Federer, le temps joue contre elle. Et puis il y a, bien sûr, la concurrence à qui, incontestablement, elle fait beaucoup moins peur.

La plus grande adversaire de Serena : Serena elle-même !

Que ce soit Angélique Kerber à Wimbledon (2018), Naomi Osaka à l'US Open (2018), Simona Halep à Wimbledon cette année ou Bianca Andreescu à l'US Open, les potentielles vainqueures à chaque levée du Grand Chelem, ont compris que, une fois arrivée en finale, la championne américaine était dès lors tétanisée et plus du tout elle-même avec cette peur de gagner ! Ou plus exactement de perdre encore une fois. La principale piste de l'explication de ses échecs répétés est donc mentale avec ce que l'on pourrait appeler le "complexe Margaret". Une piste que ne semble du reste pas nier la 9ème joueuse mondiale qui, après sa défaite en finale contre Bianca Andreescu, a déclaré : "La vrai Serena ne s'est pas présentée aujourd'hui (ndlr, ce samedi), je dois trouver le moyen de la faire (re)venir dans les finales de Grand Chelem". C'est probablement le problème le plus important auquel l'Américaine est et va être confrontée dans les mois à venir. Et ne lui reste que quelques années, deux peut-être au plus, pour le régler. Pas simple.