-A +A
0
Wimbledon

Brice Richiero - Publié le 06/07/2013

FANTASTIQUE MARION BARTOLI !

Chapô: 

Premier titre en Grand Chelem pour Marion Bartoli ! La Française a remporté brillamment le tournoi de Wimbledon aux dépens de l'Allemande Sabine Lisicki en finale (6/1 6/4), en réalisant une fantastique performance. Avec ce titre amplement mérité, Bartoli rentre de plain pied dans l'hsitoire du sport français.

Marion Bartoli rentre dans l'histoire du sport français après son titre à Wimbledon ce samedi - © DR
Marion Bartoli rentre dans l'histoire du sport français après son titre à Wimbledon ce samedi - © DR

C'est fait !! Marion Bartoli intègre définitivement le cercle très fermé des gagnantes de Grands Chelems ! La Française a conclu son rêve éveillé par une victoire en finale de Wimbledon face à Sabine Lisicki (6/1 6/4) en 1h23 de jeu. La dernière Tricolore a avoir décroché un tel titre était Amélie Mauresmo, également à Wimbledon, en 2006. La capitaine de Fed Cup était d'ailleurs dans la box de Bartoli tout au long du tournoi pour lui apporter ses conseils d'experte, ce qui a visiblement fini par payer. L'Auvergnate est montée en puissance au fil des jours, elle qui n'arrivait pas en pleine confiance à Londres à cause de quelques problèmes dans sa vie personnelle répercutant sur ses résultats moyens depuis le début d'année. Au cours de cette finale, Bartoli n'a pas eu besoin de sortir son meilleur tennis même si la Tricolore s'est encore montrée très solide. Mais en face, Lisicki n'est jamais parvenue à se défaire du stress et n'a donc pas pu défendre pleinement ses chances comme lors des tours précédents face notamment à Serena Williams et Agnieszka Radwanska.

Un premier set à sens unique

Dès les premiers jeux, la tension est palpable chez les deux joueuses. Chacune perd d'entrée son service sur une double faute. Mais alors que Lisicki cherche encore son relâchement et multiplie les erreurs grossières, Bartoli se détend et trouve enfin son rythme. La Française se détache nettement dans cette première manche et ne cesse de serrer le poing vers son clan, comme à son habitude. Après avoir donc perdu le premier jeu du match, Bartoli enchaîne une série de six jeux gagnés consécutivement et met une première main sur le trophée. Agacée, l'Allemand rejoint alors les vestiaires pour décompresser et fait son retour sur le court central quelques minutes plus tard, les yeux encore humides. Une fois de plus, celle-ci prend un meilleur départ dans ce deuxième set mais est rapidement rattrappée par ses émotions. Bartoli sauve plusieurs balles de break sur son service et réussit à égaliser (1/1), empêchant alors son adversaire de prendre confiance.

Lisicki en larmes

Le même scénario se répète ensuite puisque la Tricolore prend ses distances et pousse même Lisicki à verser de nouvelles larmes de frustration à 3/1 en sa défaveur, symbole de son impuissance et de la chance incroyable qu'elle voit passer sous son nez. Le dénouement de cette finale semble inéluctable après une série de cinq jeux remportés successivement (5/1) par Bartoli qui s'offre même trois balles de match en retour de service. Pas décidée à lâcher prise, l'Allemande parvient à se maintenir en vie dans ce match et effectue même une petite remontée au score (5/4) pour le plus grand plaisir des spectateurs se réjouissant de voir cette finale dames se prolonger. Marion Bartoli perd l'un de ses deux breaks d'avance mais finit en Championne sur un jeu blanc, évacuant alors toutes ses émotions et la pression accumulée au cours de ces deux semaines.

Bartoli : "Un rêve depuis toute petite ! "

Logiquement très émue lors du discours d'après-match, Marion Bartoli n'a pas oublié de remercier l'ensemble de son encadrement, dont son père Walter. " Je ne peux toujours pas y croire. J'avais rêvé de cette victoire. J'étais en finale en 2007 mais cette fois-ci j'y suis arrivée ! Je félicite également Sabine qui a réalisé un très beau tournoi, je lui souhaite de remporter un Grand Chelem dans l'avenir. Je voudrais remercier mon père qui était présent aujourd'hui, ce qui représente beaucoup pour moi. Également ma coéquipière Kristina Mladenovic (présente au bord du court), Amélie Mauresmo qui fêtait son anniversaire hier, Nicolas Perrotte et Thomas Drouet. Quand j'ai commencé sur le court n°14 il y a deux semaines, je n'aurais jamais pu croire que j'en serai arrivée là. C'est un rêve depuis toute petite. Merci ! " Sa défaite en finale en 2007 face à Venus Williams est donc bel et bien oubliée. Présente dans le Top 20 depuis sept ans, Marion Bartoli faisait déjà partie des grandes mais va désormais devoir s'accommoder d'un tout nouveau statut sur le circuit féminin.