-A +A
0
Wimbledon

Sophie Lesage - Publié le 26/06/2013

FEDERER PERD SA COURONNE !

Chapô: 

Nouvelle énorme sensation ce soir à Wimbledon avec l'élimination du septuple vainqueur du tournoi, Roger Federer. Le Suisse s'incline en 4 sets (7/6(5) 6/7(5) 5/7 6/7(5)) face au surprenant Ukrainien Sergiy Stakhovsky, 116ème mondial, auteur d'un match extraordinaire. C'est l'hécatombe chez les têtes de série Hommes et Femmes en ce début de tournoi.

Roger Federer, vainqueur à 7 reprises à Wimbledon, a été sorti ce mercredi au 2ème tour - © DR
Roger Federer, vainqueur à 7 reprises à Wimbledon, a été sorti ce mercredi au 2ème tour - © DR

Mais que se passe t-il  en ce début de tournoi à Wimbledon ? Entre les abandons pour blessure, la révolte des sans- grade, les jours sans de certains cadors, les têtes sont en train de tomber en série du côté de Londres. Et ce soir, après Jo-Wilfried Tsonga dans l'après-midi et Rafael Nadal lundi, c'est ni plus ni moins que le septuple vainqueur du tournoi et tenant du titre qui disparaît prématurément dès le second tour. Roger Federer s'est donc incliné logiquement en quatre sets (7/6(5) 6/7(5) 5/7 6/7(5)) face à l'Ukrainien Sergiy Stakhovsky, 116ème mondial, qui a sorti LE match de sa vie comme l'a fait Steve Darcis  l'autre jour face à Nadal ou bien Lukas Rosol l'an dernier devant le Majorquin. Pour Federer c'est donc le quatrième échec de suite en Grand Chelem et une élimination en "majeur" dès la première semaine qu'il n'avait plus subie depuis...2002 ! Une défaite cuisante pour le Suisse dans ce qui est son jardin et qui confirme sa baisse de niveau de jeu observée depuis quelques mois.

Stakhovsky "en feu"

Certes Federer a rencontré un Sergiy Stakhowski littéralement en feu qui a, quasiment, réussi tout ce qu'il a entrepris. L'Ukrainien n'a eu en effet de cesse d'agresser le Suisse en montant régulièrement à la volée et en prenant un maximum de risques. Le tout avec une décontraction et un sourire désarmant. Mais le match parfait du 116ème mondial ne doit pas occulter toutes les carences entrevues déjà depuis quelques mois chez le Suisse. Le recordman en Grand Chelem (17 titres) aura, sur ce match, commis beaucoup trop de mauvais choix tactiques pour espérer s'en sortir une fois encore. Entre les coups boisés, les ajustements d'appuis approximatifs, la balle d'égalisation à 2 sets partout manquée, le Suisse a accumulé les manques et a fini par payer l'addition finale. Wimbledon était LE test pour enfin savoir où en était Federer au niveau du jeu et jauger de sa capacité à gagner de nouveau en Grand Chelem. On se gardera bien, au soir de ce séisme tennistique, d'avoir des jugements définitifs, surtout avec un champion de sa trempe. Mais clairement "Rodger" a manqué son examen de passage dans son jardin anglais. Et il va devoir montrer un autre visage pour réussir sa seconde partie de saison.

Murray croque lu

Après un premier tour tranquille face à Benjamin Becker, Andy Murray a facilement battu Yen-Hsun Lu (6/3 6/3 7/5) au deuxième tour de Wimbledon. Le numéro 2 mondial n'a pas vraiment eu besoin de hausser son niveau de jeu pour se défaire du joueur Taïwanais. Dictant l'échange, le Britannique s'est montré très solide sur ses mises en jeu, tout en étant efficace sur ses balles de break obtenues. Sur sa première occasion, Murray prend le service adverse et boucle la première manche. Même scénario dans le set suivant avec un break précoce (2/0) pour rapidement plier la deuxième manche. Combattif, Yen-Hsun Lu résiste un peu plus dans le troisième set mais finit par plier après deux heures de jeu. À son aise, Andy Murray jouera son troisième tour face à Tommy Robredo, récent quart de finaliste à Roland Garros mais qui n'a jamais fait mieux qu'un seizième de finale à Londres.


Hewitt se fait surprendre

Toujours très à l'aise sur gazon, Lleyton Hewitt s'est pourtant fait surprendre dès le deuxième tour par l'Allemand Dustin Brown (4/6 4/6 7/6(3) 2/6), seulement 135ème joueur mondial à l'ATP et issu des qualifications. Ça passe en revanche pour le Polonais Jerzy Janowicz, qui a bénéficié de l'abandon de Radek Stepanek (6/2 5/3 ab.). Dans une journée marquée par les forfaits et les abandons, Steve Darcis, tombeur de Rafael Nadal au premier tour, a dû lui aussi renoncer à disputer son match prévu face à Lukasz Kubot.