-A +A
1
WTA

Richard Alvear - Publié le 08/08/2013

Bartoli jette l'éponge !

Chapô: 

Il n' y a plus de Françaises à Toronto. Marion Bartoli a jeté l'éponge au début du second set de son match face à Rybarikova, sur blessure aux abdominaux. Alizé Cornet, quant à elle, s'est inclinée de justesse en deux sets en 1/8ème également face à l'Italienne Sara Errani, 6ème mondiale (5/7 6/7(3)). 

Marion Bartoli a été contrainte d'abandonner dans 1/8ème de finale face à Rybarikova - © Sipa
Marion Bartoli a été contrainte d'abandonner dans 1/8ème de finale face à Rybarikova - © Sipa

En huitième de finale du tournoi de TorontoMarion Bartoli a été stoppée net dans son élan à l'occasion de son second match pour son retour à la compétition. Après une victoire probante face à la jeune Américaine Lauren Davis, la N°1 Tricolore a été contrainte d'abandonner ce jeudi soir, sur blessure, face à la solide Slovaque Magdalena Rybarikova, récente vainqueure du tournoi de Washington. Alors qu'elle servait, il semble que Bartoli se soit fait mal aux abdominaux. Longtemps prostrée sur sa chaise, le visage sous sa serviette, en attendant la kiné qui n'en finissait plus d'arriver, la Française a finalement préféré serrer la main de son adversaire; Bartoli était alors menée 6/7(5) 0-1 (15-40). Espérons que pour la leader du tennis féminin français, cette blessure ne soit que bénigne pour la suite de la tournée Américaine.

Cornet : dominer n'est pas gagner !

La belle aventure d'Alizé Cornet s'est également arrêtée, mais un peu plus tôt, toujours à Toronto. Fatiguée mentalement et physiquement par ses deux premiers matchs, respectivement face à Elena Vesnina puis face à Maria Kirilenko, la N°2 Française s'incline donc au stade des 1/8ème face à l'Italienne Sara Errani, 6ème mondiale, en deux sets (5/7 4/6). Tout se sera joué dans chaque fin de set. A la fin du premier alors que les deux joueuses en étaient à 5/5, la Niçoise craquait au plus mauvais moment, sur sa mise en jeu (5/6). Errani en profitait pour enfoncer le clou en marquant un jeu blanc (5/7). La Française littéralement en apnée et cherchant son soufle en permanence à chaque point plongeait totalement en première partie de seconde manche en accumulant des fautes directes (0/4). Mais au mental elle revenait et disposait même d'une balle de set à 6/5 en sa faveur. Le tie break était hélas fatal à Cornet qui se ratait totalement (6/7(3)). Dommage car c'est la Française qui a fait le jeu pendant une grande partie de ce match mais c'est Errani qui l'a finalement emporté. A l'Italienne ! 

Vos commentaires

Pouvait-elle au moins terminer le match,puisqu'elle avait déjà perdu le premier set et qu'au 2è set Ribarikova offrait une belle résistance ?