Murray Andy

(GBR) GBR
Classement ATP : 1 =
Nationalité : 
Britannique
Date de naissance : 
15/05/1987
Lieu de naissance : 
Dunblane, Ecosse
Lieu de résidence : 
Londres, Royaume-Uni
Taille : 
1m91
Poids : 
83 kg
Pro depuis : 
2005
Jeu : 
Droitier; Revers à deux mains
Entraîneur : 
Ivan Lendl
Raquette 
Head
Textile 
Under Armour
Chaussures 
Under Armour

Commencant le tennis à l’âge de cinq ans encouragé par sa mère, elle-même entraîneur de tennis, Andy Murray est considéré comme un des meilleurs tacticiens sur le circuit. Pour son premier Grand Chelem à Wimbledon, le Britannique se hisse à la surprise générale au troisième tour du tournoi. L'Ecossais gagne son premier titre majeur à Cincinnati en 2008 où il bat en finale Novak Djokovic. Cette même année, Andy Murray atteint la finale de l’US Open, où il perd face à Federer. Il prend sa revanche à Madrid en battant le Suisse en finale et s’installe dans le Top 4 mondial. Son année 2009 est très prolifique avec six titres en poche dont Miami et Montréal, une demi-finale à Wimbledon et un quart de finale à Roland Garros. Début 2010, Murray joue la deuxième finale de sa carrière en Grand Chelem mais s’incline une nouvelle fois face à Roger Federer en trois manches. Marqué par cette défaite, le Britannique ne cessera de décevoir jusqu'à Wimbledon où il atteint les demi-finales en s'inclinant face à Rafael Nadal. En 2011, Andy Murray se retrouve à nouveau en finale de l’Open d’Australie mais perd en trois sets contre Djokovic. A Roland Garros, Wimbledon et l’US Open, Andy Murray s’incline en demi-finale face au même homme, Rafael Nadal. 

Vainqueur de Wimbledon 77 ans après

Début 2012, Andy Murray entame une collaboration avec Ivan Lendl. Le Britannique s’incline en demi-finale à l’Open d’Australie après un match épique en cinq sets contre Novak Djokovic, le numéro un mondial. Murray arrive jusqu’en quarts de finale à Roland Garros où il est battu par David Ferrer. Il fait mieux chez lui, à Wimbledon, en atteignant la finale. Malheureusement, il perd une nouvelle fois face à Federer (c'est sa 4ème finale perdue sur 4 jouées). La belle saison 2012 se poursuit pour Murray qui décroche un titre olympique à Londres et son premier Grand Chelem à l'US Open, vainqueur en finale de Novak Djokovic. L'Ecossais domine à nouveau le Serbe quelques mois plus tard en finale de Wimbledon, devenant ainsi le premier Britannique à s'imposer à Londres depuis Fred Perry en 1936. Blessé au dos après un US Open moyen, sa saison s'arrête. A court de forme en début 2014, Murray atteint pourtant les quarts de l'Open d'Australie battu par un très bon Federer. Ensuite, Murray déçoit. Le Britannique, redescendu à la 8e place mondiale, ne remporte aucun tournoi durant ce début d'année 2014. Pour préparer Roland-Garros, qu'il n'a jamais gagné, il s'incline face au N°1 mondial Rafael Nadal en quart de finale de Rome. Le Britannique est à nouveau défait par l'Espagnol à Roland-Garros mais cette fois-ci en demi-finale. A Wimbledon, le Britannique, très attendu après son titre en 2013, atteint seulement les quarts de finale ou il est battu par Dimitrov. Lors de sa tournée nord-américaine, il s'incline deux fois en quarts de finale, face à Tsonga et Federer.

Retour à son meilleur niveau

La malédiction des quarts de finale se poursuit encore à l'US Open, il s'incline cette fois face à Djokovic. Fin septembre il gagne enfin un tournoi à Shenzhen face à Tommy Robredo et met fin à 15 mois de disette. Par la suite, le britannique enchaîne au mois d'octobre en remportant deux nouveaux tournois à Vienne et à Valence où il bat respectivement les Espagnols David Ferrer et Tommy Robredo. Malheureusement, l'Ecossais s'incline par deux fois en poule lors de la finale du Masters à Londres face à Kei Nishikori et Roger Federer qui le prive des demi-finales. Mais en 2015, l'Ecossias semble avoir retrouvé son meilleur niveau. Il débute bien sa saison où il atteint la finale à l'Open d'Australie. Il remporte ensuite son premier tournoi sur terre battue de sa carrière à Munich, et enchaine avec une victoire au Masters 1000 de Madrid où il bat Rafael Nadal en finale (6/3 6/2). À Roland Garros, il atteint comme l'année dernière les 1/2 finales, où il est éliminé en 5 sets (3/6 3/6 7/5 7/5 1/6) par Novak Djokovic. Ensuite, il remporte de nouveau la victoire sur le gazon du Queen's; son 4ème sacre en carrière à Londres. Cependant, il s'incline en demi-finale de Wimbledon quelques jours plus tard face à un Roger Federer en état de grace. Il attaque ensuite la tournée nord-américaine à Washington où il perd dès son entrée face à Gabashvili. La semaine suivante, il remporte le 11ème Masters 1000 de sa carrière à Montréal face à Novak Djokovic (6/4 4/6 6/3) qu'il n'avait plus battu depuis la finale de Wimbledon en 2013, soit 8 défaites de rang contre le Serbe. Néanmoins, il voit le numéro 1 mondial le battre de nouveau, cette fois en finale du Masters de Paris-Bercy. Après un Masters de Londres décevant, Andy Murray remporte la Coupe Davis avec la Grande-Bretagne face a la Belgique, pour la première fois. Il offre le point de la victoire en battant David Goffin (6-3 7-5 6-3) avec notamment une balle de match extraordinaire ponctué par un somptueux passing lobé. 2016 est dans la continuité de 2015 pour le Britannique. Aprés une nouvelle finale a l'Open d'Australie perdue face a Novak Djokovic (la cinquième), il réalise un mois de mars très moyen lors des Masters 1000 Américains, quelques semaines aprés la naissance de sa fille. La saison sur terre battue est encore meilleure que 2015, avec une demi a Monte Carlo, une finale à Madrid et une victoire sur Djokovic à Rome, la première dans la ville éternelle. Murray disputera sa première finale a Roland-Garros, il s'incline contre Novak Djokovic en 4 sets. Il remporte par la suite une cinquiéme fois le tournoi du Queen's et triomphe à Wimbledon pour la deuxième fois en battant le Canadien Milos Raonic (6-4 7-6 7-6). L'Ecossais enchaîne aux Jeux Olympiques de Rio après une victoire en 4 sets contre l'Argentin Juan Martin Del Potro, de retour au haut niveau après des mois d'absences (7-5 4-6 6-2 7-5). C'est la deuxième médaille d'or de suite pour Andy Murray, une première en simple messieurs. Après un été plus que prolifique, l'Ecossais sort dès les 1/4 de finale de l'US Open par un grand Kei Nishikori. Après cette grosse déception, Murray a rendez-vous avec la Coupe Davis et l'Argentine. La Grande-Bretagne, tenante du titre se fait éliminer et Murray perd un match épique de 5 sets et 5 heures face à Juan Martin Del Potro. Murray se relève de cette nouvelle déception et s'adjuge le tournoi de Pékin face à Grigor Dimitrov sans perdre un set, profitant de l'absence de Novak Djokovic. Le Britannique enchaine en remportant le Masters 1000 de Shanghai, également sans perdre le moindre set en battant Baustista Agut en finale. L'Ecossais revient à moins de 1000 points à la Race de Novak Djokovic. Il enchaîne ensuite à Vienne où il bat Jo-Wilfried Tsonga en finale, remporte le masters 1000 de Paris- Bercy. Il devient alors le nouveau N°1 mondial. 15 jours plus tard il remporte pour la première fois le Masters ATP à Londres, en battant Novak Djokovic en finale, et consolide sa place 1er à l'ATP. Tout juste numéro 1 mondial, l'Ecossais s'incline dès les 1/8èmes de finale à l'Open d'Australie contre Mischa Zverev. Mais à Dubai, il revient enfin à un très bon niveau en remportant le titre aux dépens de Fernando Verdasco, dans une finale à sens unique. La tournée américaine n'est pas une bonne période pour Andy Murray. Tête de série n°1 du Masters 1000 d'Indian Wells, il est éliminé d'entrée par le Canadien, sorti des qualifications, Vasek Pospisil. Blessé au coude droit, l'Ecossais doit ensuite renoncer au Masters 1000 de Miami puis à la rencontre de Coupe Davis face à la France. 

Palmarès

Tournois ATP (41)  Grands Chelems (3)
   
2005: Bangkok
2006: San José
2007: San José, St Petersbourg
2008: Doha, Marseille, Cincinnati, Madrid, St Petersbourg
2009: Doha, Rotterdam, Miami, Queen's, Montréal, Valencia
2010 - Toronto, Shanghai
2011: Queen's, Cincinnatti, Bangkok, Tokyo, Shanghai
2012: Brisbane
2013: Brisbane, Miami, Queen's
2014: Shenzhen, Valence, Vienne
2015: Munich, Madrid, Queen's, Montréal
2016: Queen's, Rome, Pékin, Shanghai, Vienne, Paris-Bercy, Masters
2017: Dubai

2012 - US Open
2013 - Wimbledon

2016 - Wimbledon

Autres titres :

2012 - Jeux Olympiques (simple, Or)
2016 - Jeux Olympiques (simple, Or)

2015 - Coupe Davis