-A +A
0
Santé

Olivier Terpraut - Publié le 19/03/2015

Kinésithérapie et tennis, couple indissociable

Chapô: 

Comme tout sportif, le joueur de tennis se retrouve parfois confronté à la blessure. Il doit alors apprendre, notamment lors du traitement, à collaborer avec un nouveau partenaire, le kinésithérapeute, dont le champ d'intervention s'exprime le plus souvent au travers du massage.

Un kiné de l'ATP au chevet d'un joueur professionnel pour une douleur à l'épaule - © DR
Un kiné de l'ATP au chevet d'un joueur professionnel pour une douleur à l'épaule - © DR

Le tennisman est par définition individualiste et il vient nous voir principalement quand il est blessé. Ce sont des blessures particulières à son activité : entorses de cheville, ligaments du genoux qui souffrent, déchirures, élongations, tennis elbow, ampoules... Et puis toutes les pathologies musculaires associés: les articulations de la cheville, du genou, de l'épaule, du poignet. Ce sont des parties à la fois hyper sollicitées et hyper musclées donc on voit apparaitre des problèmes d'attaches musculaires et tendineuses avec des risques de lésion musculaires, des tendinites qui sont extrêmement fréquentes et spécifiques au tennis. Parallèlement à ça, il y a un travail de symétrie à essayer d'entretenir, de rechercher et de trouver. Par définition le tennis est un sport asymétrique, il y a une déformation du corps qui est due au sport parce qu'il y a hyper sollicitation d'un côté qui entraine des usures prématurées.

Olivier Terpraut est kinésithérapeute depuis 23 ans. Il a travaillé une dizaine d'années avec les équipes de jeunes de la fédération française de hockey sur gazon et connait très bien les pathologies liées au tennis.

Le massage est essentiel dans la prévention

Le massage est extrêmement intéressant, vital pour les sportifs de haut niveau. Le travail du kiné c'est de remettre en forme le tennisman et aussi de prévenir toutes les difficultés, c'est-à-dire la diminution des amplitudes articulaires, les raideurs, la perte de souplesse, de masse musculaire, la disharmonie droite/gauche. C'est un travail de prise de conscience, de correction et d'intégration qui est fondamental que soit dans la prévention puis la réparation.

Ne pas négliger les massages

Les massages ne sont pas réservés au pros. Je pense qu'un massage de récupération devrait être obligatoire pour tout sportif qui se respecte. Souvent malheureusement c'est le manque de temps qui fait qu'on le néglige. Un massage a deux fonctions: il est circulatoire et il améliore le retour à la compétition, et puis il permet de retrouver une élasticité du muscle et un meilleur drainage de toutes les toxines musculaires. Par contre on ne masse jamais un hématome, on masse à distance de l'hématome pour essayer de le drainer.

Au moins une demi-heure de massage

Dans le haut niveau le massage doit durer au minimum une demi-heure, et le plus longtemps possible idéalement. Je suis très dubitatif quand je vois les kinés sur le circuit qui viennent masser trois minutes le joueur sur sa chaise. On est plus dans l'effet placebo pour le réconfort qu'autre chose. Cela permet en réalité essentiellement une vérification de l'état du sportif. Le travail est assez important rien qu'en s'occupant des deux membres inférieurs. C'est un luxe de se faire masser régulièrement mais tous ceux qui y ont recours sont convaincus par ces effets. Il n'y a pas de secret. Une fibre musculaire, si on la ré-étire, si on lui redonne une souplesse et la remet en place, on la réaligne. On permet une meilleure oxygénation, une meilleure vascularisation, c'est tout bénéfice. Au final, ça fait la différence.