-A +A
0
Mental

Brice Richiero - Publié le 09/10/2016

La gestion mentale des points importants en match

Chapô: 

La gestion mentale des points importants en match est déterminante pour obtenir des résultats réguliers. Notre consultant, Makis Chamalidis, l’un des meilleurs psychologues du sport, nous explique comment aborder au mieux ces situations de jeu.

Rosol, quelques secondes avant de servir pour le match, au dernier Challenger d'Orléans - © Ph.Montigny
Rosol, quelques secondes avant de servir pour le match, au dernier Challenger d'Orléans - © Ph.Montigny

TENNIS LEADER. Quelle est la part du mental dans la bonne gestion des points importants* en match de compétition ?

MAKIS CHAMALIDIS. "Les joueurs qui ont bien préparé mentalement ces moments-là vont avoir plus de facilité à les gérer. Il faut s'y préparer dès l'entraînement et non pas seulement se concentrer sur l'aspect physique ou technique. Le joueur qui aura réfléchi auparavant à la manière dont il devra jouer ses points importants aura plus de chances de les gagner et de ne pas être surpris. Il faut se demander : «Qu’est-ce que j’ai prévu au cas où je peux conclure contre un adversaire supposé plus fort ? Comment je dois rester concentré après une double faute ?»

TL. Il est donc très important de se mettre régulièrement en situation de jouer ce genre de points à

Psychologue du sport, Makis Chamalidis a travaillé depuis 1994 avec plus de 300 sportifs et entraîneurs de haut niveau dans une vingtaine de discipline sportives en France et à l’étranger. Rattaché depuis 1997 au Centre National d’Entraînement à Roland Garros, il est aussi l’auteur du livre "Splendeurs et misères des champions".

l'entraînement pour mieux réagir en match ?

MC. "C’est utile mais ce n'est pas tout à fait pareil car l'enjeu n'est pas le même. Mais je crois beaucoup à la visualisation des choses à venir, s'isoler et s'imaginer quel coup je vais utiliser, à quel endroit, de quelle manière et se le répéter régulièrement. Cela commence tôt. Dès le plus jeune âge, il est possible de proposer des situations complexes à l'enfant afin qu'il puisse s'en sortir plus facilement lorsqu'il grandira. Bien sûr, il y a des joueurs qui savent naturellement gérer ces points parce qu'ils aiment les défis et qu'ils sont globalement optimistes. Mais pour les autres, c'est important de savoir identifier tous les risques, tous les pièges  et donc tous les scénarii possibles. Si le joueur n'est pas dans un grand jour sur le plan tennistique, il saura néanmoins s'en sortir et même faire la différence car il pourra s'appuyer sur ces schémas mentaux et n'aura pas à improviser."

TL. La gestion des points importants est-elle forcément liée à une prise de risque, ou inversement ?

MC. "Avant tout, il faut faire preuve de lucidité car il y a parfois des moments où le risque s'impose et d'autres non. La plupart des joueurs a tendance à soit être inhibé, soit sur-jouer. Dans les deux cas cela arrive parce qu’on est parasité par l’enjeu. Un bon compétiteur appliquera avant tout bien ses fondamentaux. Il restera sur l’idée de bien faire simplement les choses avant de prendre, éventuellement, un risque calculé ou lâcher son bras parce qu’il fera confiance à son intuition. Cela évite de paniquer et de tenter des coups improbables."

TL. Doit-on avoir une approche totalement différente si l'on a une balle de break en sa faveur ou contre soi ?

MC. "Il y a certaines personnes qui ne font pas la différence entre les deux situations car ils préfèrent jouer leur jeu et faire les comptes à la fin. Je pense que c'est la meilleure méthode et qu'il faut plutôt rester concentré sur son jeu sans penser au score afin d'être le plus régulier et le plus relâché possible. Un travail peut également être fait avec son entourage car le joueur se fit beaucoup aux réactions des personnes qui l'accompagnent. Un père très expressif, par exemple, peut être perturbant. De ce fait, les deux parties doivent se coordonner au préalable et se mettre d’accord sur des routines à mettre en place pour rester dans le match et ne pas se concentrer sur des choses qui ne dépendent pas du joueur. A ce moment-là le joueur a plus de chances pour rester concentré au lieu d’anticiper par exemple la réaction de son accompagnateur"

TL. Une fois sur le terrain, en situation de jeu et quelques secondes avant de jouer un point important, que doit-on faire mentalement ? Y a-t-il un rituel ? ou des mots à se dire, des schémas à visualiser ?

MC. "L’expérience montre que même les meilleurs joueurs peuvent avoir des pensées parasites dans ces moments-là. S’ils arrivent à bien les gérer c’est qu’ils ont prévu une routine qui leur permet de penser au jeu et pas à l’enjeu. Qu’ils gagnent ou qu’ils perdent, ils l’appliquent de manière régulière ce qui leur permet d’aborder le point important avec plus de sérénité. Attention trouver sa routine ce n’est pas faire du copier-coller par rapport à ce que font d’autres joueurs. C’est avant tout une création personnelle : quand Sharapova se tourne vers la bâche et regarde son cordage je pense que cela a du sens pour elle et cela lui permet de repartir vers le prochain point en ayant fait le vide."

(*) sont considérés comme points importants  : les balles de break, les balles de set, les balles de match. Pour ou contre  soi.