-A +A
0
Wimbledon

Richard Alvear - Publié le 14/07/2019

16ème titre en Grand Chelem pour Djokovic !

Chapô: 

Quelle finale ! Novak Djokovic (1er ATP) a remporté Wimbledon ce dimanche en dominant de très peu et au bout du suspense Roger Federer (3ème ATP), qui a manqué de réalisme et qui a fini par craquer. Le Serbe l'emporte finalement en 5 sets (7/6(5) 1/6 7/6(4) 4/6 13/12(3)) et 4h55 de jeu, au terme d'un 5ème set d'anthologie, et remporte son 5ème titre du Championships et un 16ème en Grand Chelem.

Novak Djokovic a remporté ce dimanche son 5ème Wimbledon - © DR
Novak Djokovic a remporté ce dimanche son 5ème Wimbledon - © DR

Quelle finale de légende ! Novak Djokovic (1er ATP), tenant du titre et favori à sa propre succession, n'a pas failli ce dimanche en finale de Wimbledon. Mais il s'en est fallu de peu. Et plus précisément à deux balles de match sauvées. Le Serbe, sans vraiment faire preuve de panache (ndlr, aucune balle de break obtenue par le Serbe lors des 3 premiers sets !) mais grâce à un mental en acier trempé et une défense de tous les instants, a donc dominé Roger Federer (3ème ATP), à l'usure et qui a fini par fléchir, en 5 sets (7/6(5) 1/6 7/6(4) 4/6 13/12(3)) au terme d'une finale au suspense insoutenable. Le N°1 mondial remporte donc là son 5ème titre du Championships et son 16ème en Grand Chelem et se rapproche ainsi à deux unités de Rafael Nadal et à 4 du Suisse. Il remporte également au passage son second titre du Grand Chelem de l'année et ce n'est peut être pas fini...avec l'US Open en ligne de mire pour le Serbe ! S'il faut saluer "Nole" pour ce nouveau titre, comment ne pas associer le Suisse dans les éloges ? Un Suisse qui va pouvoir s'en vouloir longtemps car il aurait pu ET dû remporter ce 9ème titre à Wimbledon, ce dimanche. C'est en effet lui qui a fait l'essentiel du jeu durant ce match, sauf dans la 5ème manche où il a fait la course derrière, la majeure partie du temps.

Federer fait le jeu...mais perd !

Dans cette finale, Federer aura en effet claqué 25 aces contre seulement 10 au Serbe, aura inscrit 94 coups gagnants (contre 54 à Djoko) et a totalisé 218 points contre 203 sur l'ensemble du match à son adversaire du jour. Et pourtant c'est bien lui qui a perdu. On peut le dire ainsi : le jeu de fond de court, défensif et de contre a terrassé le jeu offensif et la prise de risques, sur le Centre Court aujourd'hui. Au grand désespoir du public, qui était quasiment dans son ensemble derrière Federer. Mais il a manqué à l'Helvète la petite cerise sur le gateau, à savoir le réalisme froid (et l'énorme mental) d'un Djokovic...qui aura remporté les 3 tie-breaks et sauvé deux balles de match. Clinique, ce que Federer ne fut pas assez ! Toujours est-il qu'à presque 38 ans, le champion helvète, même s'il a perdu, en faisant preuve d'un panache et d'une bravoure incroyables, a de nouveau prouvé qu'il était, non seulement, toujours dans le coup pour remporter des titres majeurs mais que c'était bien lui le plus grand joueur de tous les temps.

Federer démarre...et finit mal !

Les choses avaient mal commencé pour le Suisse qui laissait filer une balle de break, sur un mauvais choix, dans le 1er set avant de perdre le jeu décisif alors qu'il menait 5/3. Déjà des occasion ratées. Heureusement pour lui, le protégé de Luthi remportait le second acte facilement, bien aidé par un Djokovic complètement aux abonnés absents. Le 3ème set ressemblait furieusement au 1er, avec le même résultat, et le 4ème au 1er, même si Federer se faisait peur en se faisant débreaker une fois avant de serrer le jeu pour l'emporter 6/4. Mais on n'avait rien vu jusque là avec ce 5ème set où, la tension et le niveau de jeu, montaient très nettement pour atteindre des sommets. Après avoir débreaké, revanant à 4/4, le Suisse breakait le Serbe dans le 15ème jeu pour mener 8/7, puis 40/15 sur son service...soit 2 balles de match ! Mais il se précipitait au moment de servir et se faisait débreaker, notamment grâce à un passing du Serbe suite à une montée hasardeuse, derrière une accélaration de coup droit trop tendre. Tout était relancé jusqu'au jeu décisif du 5ème à 12/12. Moins lucide, et probablement fatigué à l'image de ce bois très laid sur la balle de match, le Maestro trouvait plus réaliste que lui alors qu'il avait une main et demie sur le trophée ! Incroyable scénario et très cruel pour le Suisse. Mais tout le mérite en revient au Serbe, plus que jamais le big boss du tennis mondial.