-A +A
0
Wimbledon

Julien Philipakis - Publié le 16/07/2019

Bilan (H) : un Big Three ultra-dominant

Chapô: 

Novak Djokovic (1er ATP), Roger Federer (3ème ATP) et Rafael Nadal (2ème ATP) ont, une fois de plus, prouvé à Wimbledon qu'ils étaient intouchables en GC. Tandis que la nouvelle génération à l'image de A. Zverev (4ème ATP), D. Thiem (5ème ATP) et S. Tsisipas (6ème ATP) ont failli très tôt dans la compétition. Les Français, quant à eux, ont été à leur niveau. 

Novak Djokovic a fait preuve d'un mental d'acier pour vaincre Federer en finale de Wimbledon - © DR
Novak Djokovic a fait preuve d'un mental d'acier pour vaincre Federer en finale de Wimbledon - © DR

Le trio infernal, ce fameux Big Three magique, ne cesse de faire des miracles ! Et cela risque encore de durer quelques années en Grand Chelem, au train où vont les choses. En effet, Novak Djokovic (1er ATP) a triomphé pour la deuxième fois d'affilée à Wimbledon dimanche dernier face à Roger Federer (3ème ATP) lors d'une finale au 5ème set d'anthologie en 5 manches (7/6(5) 1/6 7/6(4) 4/6 13/12(3)) et 4h57 de jeu. C'est la finale la plus longue qui ait eu lieu avec un Serbe qui a remporté son 5ème Championships, son second titre en GC de la saison, et son 16ème titre en GC. Le N°1 mondial est donc désormais à deux longueurs de Rafael Nadal (2ème ATP et 18 titres en GC) et à 4 de Roger Federer (ndlr, 20 succès en GC). Le Suisse de bientôt 38 ans, même s'il s'est incliné alors qu'il s'est procuré 2 balles de match, a fait preuve d'un niveau de jeu exceptionnel, comme en témoigne sa sublime demi-finale gagnée contre son meilleur ennemi Rafael Nadal (2ème ATP) et sa finale. Le natif de Majorque a, lui aussi, réalisé un très beau tournoi en étant très impressionnant avec 1 seul set perdu jusqu'aux 1/2 finales où il s'est heurté à plus fort que lui cette fois-ci. Vous l'aurez compris, ces 3 monstres sont toujours intouchables alors que la jeune génération, une nouvelle fois, n'a pas été à la hauteur au meilleur des matches en 5 sets. 

Une "NextGen" encore trop tendre 

A l'image d'Alexander Zverev (4ème ATP), Dominic Thiem (5ème ATP) et Stefanos Tsitsipas (6ème ATP), la NextGen s'est écroulée lors de ce Wimbledon 2019. Pas dans leur forme du moment et sur un gazon difficile à maîtriser, ils se sont fait surprendre d'entrée sans gloire. Idem pour Danill Medvedev (10ème ATP) et Karen Khachanov (8ème ATP) qui ont tous les 2 échoué, au 3ème tour. Medvedev est tombé de haut en perdant dans un match à 5 sets contre l'une des belles surprises du tournoi, David Goffin (18ème ATP). Le Belge très sérieux a été quart-de-finaliste de ce Championships et s'est incliné contre le futur champion, Novak Djokovic. Le second russe (Karen Khachanov) a chuté, quant à lui, lourdement en 3 petits sets face à une autre très belle surprise du tournoi, Roberto Bautista-Agut (13ème ATP). L'Espagnol a été redoutable pendant cette quinzaine de Wimbledon en allant jusqu'en demi-finale. C'est sa plus belle perf en GC. Ce dernier a brisé les rêves de Benoit Paire (28ème ATP) en 1/8èmes et de Guido Pella (24ème ATP) en 1/4 qui était la troisième révélation de ce Championships. En effet, l'Argentin, auteur de son meilleur majeur, a fait tomber le finaliste 2018 Kevin Anderson facilement en 3 sets (ndlr, lors du 3ème tour) mais aussi un autre très grand serveur, le Canadien Milos Raonic (21ème ATP), cette fois plus difficilement (ndlr, en 5 sets) lors des 1/8èmes. 

Triste bilan pour les Français

Côté Tricolore, on y arrive toujours pas...Gaël Monflis (19ème ATP) a fait du Monfils et a été contraint à l'abondon dès le 1er tour. Richard Gasquet (50ème ATP) a été éliminé d'entrée par son compatriote Lucas Pouille (27ème ATP) et Gilles Simon (31ème ATP) a été défait au 2ème tour de façon surprenante par l'Américain Tennys Sandgren (72ème ATP) en 5 longs sets. Le tournoi s'est arrêté ensuite au 3ème tour pour Lucas Pouille, battu avec les honneurs par Federer et Jo-Wilifried Tsonga (67ème ATP), ridiculisé par Rafael Nadal. Ces deux ex-N°1 tricolores Français ont pu mesurer l'écart qu'il y a entre eux et ces 2 "monstres". Les 2 seules belles éclaircies tricolores sont venues de Benoit Paire et d'Ugo Humbert (48ème ATP). Le natif d'Avignon est parvenu à se hisser comme à Roland Garros en 1/8èmes mais ensuite il y a eu le plafond de verre. Mais la palme, si l'on peut dire, revient au jeune joueur de 21 ans, Ugo Humbert, qui a atteint ce même stade de la compétition pour la première fois. Pour cela, le natif de Metz s'est imposé d'abord contre Gael Monfils puis Marcel Granollers (98ème ATP) et Félix Auger-Aliassime (23ème ATP) avant de logiquement perdre face au N°1 mondial.